NOUVELLES

Erdogan et sa famille impliqués dans le trafic de pétrole avec l'État islamique, accuse l'armée russe

02/12/2015 07:53 EST | Actualisé 02/12/2015 10:18 EST
ASSOCIATED PRESS
Turkey's President Recep Tayyip Erdogan listens to statements at the COP21, United Nations Climate Change Conference, in Le Bourget, outside Paris, Monday, Nov. 30, 2015. (AP Photo/Francois Mori)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille sont directement "impliqués" dans le trafic de pétrole avec l'organisation Etat islamique (EI), a dénoncé le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, dans de nouvelles accusations contre la Turquie qui a abattu un avion militaire russe le 24 novembre.

"Le principal consommateur de ce pétrole volé à ses propriétaires légitimes, la Syrie et l'Irak, s'avère être la Turquie. D'après les informations obtenues, la classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal", a-t-il déclaré devant plus de 300 journalistes, ajoutant que "le cynisme du gouvernement turc est sans limite".

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde la Russie contre les "calomnies", après les accusations de Moscou selon lesquelles lui et sa famille étaient impliqués dans le trafic de pétrole avec le groupe Etat islamique (EI).

"Personne n'a le droit de propager des calomnies sur les achats de pétrole par la Turquie à Daech (acronomye arabe de l'EI)", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Doha (Qatar) retransmis à la télvision turque. "Si ces accusations continuent, nous prendrons nous-mêmes des mesures", a-t-il menacé.

Voir aussi:


Un avion russe abattu par la Turquie


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter