NOUVELLES

Syrie: les rebelles s'entendent avec Damas pour quitter Homs

01/12/2015 08:41 EST | Actualisé 01/12/2015 09:38 EST
ASSOCIATED PRESS
In this image made from video provided by Homs Media Centre, which has been verified and is consistent with other AP reporting, smoke rises after airstrikes by military jets in Talbiseh of the Homs province, western Syria, Wednesday, Sept. 30, 2015. Russian military jets carried out airstrikes in Syria for the first time on Wednesday, targeting what Moscow said were Islamic State positions. U.S. officials and others cast doubt on that claim, saying the Russians appeared to be attacking opposition groups fighting Syrian government forces. (Homs Media Centre via AP)

Les autorités syriennes et des représentants des rebelles se sont mis d'accord mardi pour que les insurgés quittent d'ici deux mois le dernier quartier qu'ils contrôlent dans la ville de Homs, a indiqué à l'AFP le gouverneur de la province de Homs.

Cet accord, observé par l'ONU, devrait permettre la fin des bombardements et la levée du siège par l'armée de Waer, le dernier quartier défendu par les rebelles dans la ville qu'ils avaient surnommée la « capitale de la révolution ».

« Tous les rebelles seront sortis de Waer d'ici deux mois. Un groupe de 200 à 300 hommes armés sortira durant la première étape qui va commencer samedi », a précisé le gouverneur, Talal Barazi.

Durant cette première étape qui durera une semaine, « une partie des armes lourdes et moyennes sera remise » aux autorités. Certaines familles des rebelles sortiront également.

À terme, environ 2.000 insurgés devront quitter ce quartier conformément à l'accord dont l'application pourrait durer jusqu'à deux mois, selon le gouverneur.

M. Barazi s'est réuni avec des représentants de tous les mouvements rebelles de Waer, dont ceux du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et de la société civile dans ce quartier.

Une délégation de l'ONU comprenant le coordinateur humanitaire Yacoub Helou et des représentants de l'envoyé spécial pour la Syrie Staffan de Mistura était également présente.

« Nous nous sommes mis d'accord pour maintenir le calme, cesser les opérations militaires afin de créer les circonstances adéquates pour l'application de l'accord », a indiqué le gouverneur.

Dans le quartier de Waer, vivent actuellement environ 75 000 personnes contre 300 000 avant le début du conflit en Syrie en mars 2011.

La police devrait y reprendre position après le départ des rebelles, a indiqué le gouverneur.

En mai 2014, la vieille ville de Homs était tombée aux mains de l'armée après un siège asphyxiant de deux ans et des bombardements et combats qui ont dévasté ce secteur historique.

En vertu d'un accord supervisé par l'ONU, les rebelles avaient quitté la ville, mais ce quartier périphérique est toujours assiégé par les troupes du régime et est régulièrement bombardé.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Scènes de vie en Syrie