DIVERTISSEMENT

Zazie: «La France est un peuple de résistants» (VIDÉO)

29/11/2015 10:11 EST | Actualisé 30/11/2015 03:44 EST

Alors que la France est encore pétrifiée des derniers attentats qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés au cœur de la Ville Lumière, la chanteuse Zazie revient sur la sortie de son neuvième album, Encore heureux, comme un véritable acte de résistance.

L’histoire se répète tragiquement. Il y avait déjà eu les attaques en janvier 2015 dans les bureaux de Charlie Hebdo situés tout près du domicile de Zazie. L’artiste française, qui a d’ailleurs consacré un titre (I Love You All) de son nouveau disque aux victimes du journal satirique, n’en revient toujours pas des tueries survenues moins de dix mois plus tard, le 13 novembre dernier à Paris.

«J’habite dans le 19e arrondissement. Le fameux café du Carillon, j’y suis passé avec ma fille quelques secondes après la fusillade mortelle, a raconté Zazie en entrevue téléphonique. J’ai vécu les choses physiquement et moralement. Les Parisiens font preuve d’une belle solidarité. On a besoin d’être ensemble. On est tous dans un état post-traumatique. Il faut qu’on se réveille, pas forcément pour faire la guerre, mais pour comprendre ce qui nous arrive.»

Un flot incessant de mots se déverse à travers le combiné. Zazie parle d’un pays en plein deuil qui a du mal à vraiment savoir ce qui lui arrive. Des morts en villes, sur les terrasses des brasseries et dans le Bataclan, une salle de spectacle bondé ce soir-là. Après les attentats, la France se retrouve en état d’urgence, mais surtout en état de choc.

«Des amis sont décédés au Bataclan, dit-elle. On vit depuis des générations dans une société plutôt individualiste, dans une sorte d’espace protégé, et voilà que des gens meurent injustement. Les problèmes, même si on les connaît, on ne les discerne pas toujours. Il faut qu’on se penche sur ce que l’humanité a de plus terrible. Il faut qu’on apprenne à nos enfants à résister. La culture fait sans doute partie de la solution. Il faut continuer à se réunir, accepter de vivre ensemble avec ses parts de dangers.»

Elle ajoute que les Français n’ont pas perdu espoir. «Les choses ne sont pas si simples. La génération qui a été touchée n’a jamais connu la guerre. Chacun réagit différemment aux attentats. Certains sont tristes, d’autres en colère et beaucoup ont peur. Ceux qui sont partis l’ont été d’une manière insupportablement injuste. Mais maintenant, qu’est-ce qu’on fait des vivants?»

Selon la chanteuse de 51 ans, la bataille ne se gagnera pas seule. La victoire doit passer par un soutien à ceux qui combattent les fanatiques. «On le sait très bien. Il y a des milliers de peshmergas kurdes qui se battent au front contre l’État islamique dans une relative indifférence. Cela fait des années qu’ils sont de la chair à canon, seuls et sans appuis. Même si l’on est abasourdie, même si l’on ne connaît pas suffisamment ce qui se passe en Syrie ou en Irak, il faut qu’on réagisse. La France est un peuple de résistants. Continuons à vivre et s’il y a une guerre à entreprendre, faisons-la à travers l’éducation. Et surtout, ne tombons pas dans le piège en faisant l’amalgame entre l’Islam et les radicaux.»

Vivons heureux

Dans ce monde à l’envers où tout semble partir en catastrophe, la pochette du neuvième album de Zazie, sorti en octobre dernier, montre l’artiste penchée, telle une tour de Pise, dans un New York sur le point de se renverser. « J’aime dans cette image, l’interrogation qui en découle, celle de savoir si c’est le monde qui tangue ou bien si c’est moi. Avec sa verticalité, New York dit quelque chose de bien droit, qui va vers le haut, et là tout est brisé par l’imperfection humaine.»

Il reste que cette imperfection humaine, Zazie – également jurée à la populaire émission The Voice, l’équivalent de La Voix au Québec – la prend à bras le corps sans craindre de montrer ses faiblesses. La voix est tantôt claire, tantôt brouillée. Un résultat vocal et organique qu’elle assume pleinement.

«Les cordes vocales sont des instruments de musique comme les autres. Il faut que les gens puissent ressentir l’exercice de l’artiste funambule qui n’a pas toujours le timbre parfait. La voix y est parfois esthétiquement moins belle, moins lisse ou polie, mais aussi fatiguée. Quoi qu’il en soit, le procédé doit toujours servir le propos.»

Sans hésitation, l’album pop Encore heureux est consacré à l’amour et au bonheur, parsemé tout de même d’une certaine mélancolie que l’on peut entrevoir dans Petroleum et son propos écologique. L’œuvre composée de onze pièces, dont le magnifique Adieux tristesse, appelle à cette volonté d’une vie accomplie.

«Je rencontre beaucoup de personnes qui confondent ce qu’il leur arrive avec ce qu’ils sont. À la place, nous devrions cesser de nous apitoyer dans nos contrariétés en ajoutant de la poésie et de joie dans notre quotidien.»

Album Encore Heureux

1 – Encore heureux

2 – I Love You All

3 – Oui-filles

4 – Perchée

5 – Faut pas s’y fier

6 – Pise

7 – Tais-toi

8 – Petroleum

9 – Discold

10 – Sait-on jamais

11 – Adieu tristesse

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

15 albums québécois dans la mire en 2015