DIVERTISSEMENT

Boogie Wonder Band: 20 ans de disco (ENTREVUE)

26/11/2015 03:58 EST | Actualisé 26/11/2015 03:58 EST
Courtoisie

Le Boogie Wonder Band ne tapisse pas les unes des journaux avec ses prouesses, mais la formation demeure un éloquent exemple de réussite québécoise à travers la planète.

Alors qu’il y a 20 ans, le groupe poussait ses premières notes au Liquor Store, bar de l’Université de Montréal, aujourd’hui, c’est dans une douzaine de pays que le Boogie Wonder Band offre ses fiestas endiablées et fait entendre ses relectures de succès disco.

Des villes comme Montréal, Toronto, Tokyo, New York, la Nouvelle-Orléans, Monaco, et on en passe, se sont toutes trémoussées au son des We Are Family, I Will Survive et autres classiques du genre, apprêtés à la sauce Boogie Wonder Band. Événements privés ou grandioses festivals, la dizaine de membres de l’orchestre se sent chez elle un peu partout, là où les gens ont envie de chanter et de danser.

«On a au-dessus de cinq heures de répertoire, explique Boogie Cindy, bassiste et fondatrice du Boogie Wonder Band. Mais les gens tiennent souvent à entendre certaines chansons. Par exemple, on se fait chicaner quand on ne joue pas Dancing Queen! Par contre, aux États-Unis, on ne joue pas les mêmes chansons qu’au Québec.»

Pour célébrer ses deux décennies d’activités, le Boogie a conçu un spectacle pensé sur mesure pour le Québec, qui occupera le Club DIX30, à Brossard, pendant tout le temps des Fêtes, et sera ensuite présenté en tournée en 2016.

Pour l’occasion, Boogie Cindy et sa bande ont mis le paquet pour en mettre plein la vue et les oreilles à leur public, avec de nouveaux costumes, de nouveaux décors, et un catalogue de titres revampé. Un détail ne change pas, toutefois: Boogie Cindy, porte-parole de ses pairs, se coiffe encore de perruques aux mille couleurs, qu’elle alterne régulièrement!

Éducation au genre

Le Boogie Wonder Band a beaucoup évolué depuis ses premières représentations, en 1996. Certains musiciens sont de la troupe depuis les débuts, mais un va-et-vient s’est aussi opéré avec les années. Des camarades sont partis, d’autres sont arrivés.

Aujourd’hui, le Boogie est un ensemble métissé, de toutes origines, où se côtoient le chanteur Isaac «The Jam» Washington, le percussionniste Eddie Toussaint, le trompettiste Pistol Pete, le batteur Luke Andersen, le guitariste Jack Wrangler, le saxophoniste Marky de Sax, la chanteuse Foxy B. Bellucci, le claviériste Spank Williams et la chanteuse Stardust. Le recrutement des participants à l’aventure se fait souvent par bouche à oreille.

«Ce sont, au départ, des connaissances, qui sont devenus mes amis, ma famille, souligne Boogie Cindy. On a fait 3000 shows à travers le monde, ensemble! Au total, on est 14, avec l’équipe technique et notre gérant. On a vécu des choses extraordinaires!»

Attirée par l’instrumentation des pièces disco, Boogie Cindy percevait un grand potentiel dans ce style musical, qui s’arrime bien avec le son des cuivres et qui a souvent été porté par des voix puissantes.

«Au niveau vocal, il y a du gros calibre, dans le disco, indique l’artiste. Peut-être pas tout le monde, mais plusieurs, quand même…(rires)»

Voilà pourquoi elle assume parfaitement la direction artistique de son projet, malgré les préjugés et les moqueries qui sont encore légion envers la culture disco.

«Il y a des gens qui détestent le disco, mais je les invite quand même à venir voir le spectacle, insiste Boogie Cindy. Certains n’ont encore que Disco Duck et I love to love en tête, et qui trouvent que c’est quétaine. Moi, un de mes meilleurs moments, c’a été de voir Kool and the Gang sur scène; les gars sont plus vieux, mais le show «passe par là!» Même si plusieurs disent qu’ils ne sont pas capables d’écouter du disco, nous, on fait de l’éducation au genre… et on essaie d’amener de «nouvelles» vieilles chansons! (rires)»

Le Boogie Wonder Band proposera le spectacle de son 20e anniversaire au Club DIX30, à Brossard, vendredi et samedi, 27 et 28 novembre, ainsi que les 4, 5, 11, 12, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 21, 22 et 23 décembre. Le 9, il s’arrêtera au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption. Consultez la page Facebook du groupe pour connaître toutes ses dates de tournée.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 albums anglophones à découvrir