NOUVELLES

Un Sikh canadien mis en cause à tort pour les attentats de Paris par une photo retouchée

16/11/2015 12:59 EST | Actualisé 16/11/2015 12:59 EST

Photoshop a encore frappé, mais c'est cette fois autrement plus grave qu'une mannequin amputée d'une fesse. Dans la nuit du 13 au 14 novembre, un homme est devenu à tort sur les réseaux sociaux l'un des terroristes à l'origine des attentats de Paris.

Sa photo, reprise par certains grands médias européens, a fait le tour du monde en à peine quelques heures. Pourtant, Veerender Jubbal n'a rien d'un terroriste.

Il aura suffi d'une photo pour que la toile s'emballe. Celle d'un homme barbu, tenant un exemplaire du Coran, et habillé d'un gilet pare-balles. Une photo à l'origine douteuse et qui s'est finalement avérée être un montage Photoshop, comme l'expliquent les journalistes de Mashable.

photos terroriste photoshop

Un selfie dans le miroir de sa salle de bain, le 4 août dernier

En réalité, Veerender Jubbal est un Canadien membre de la communauté Sikh (le « sikhisme » est la cinquième religion au monde, apparue en Inde à la fin du XVe siècle), dont le seul tort aura été de porter la barbe et les cheveux longs, dissimulés sous un turban comme l'impose sa religion, et d'avoir pris une selfie dans le miroir de sa salle de bain, le 4 août dernier.

Sur Twitter, l’intéressé a démenti tout lien avec les terroristes, en publiant plusieurs messages à l'attention des internautes et des journalistes. Car certains médias européens n'ont pas hésité à reprendre l'image, comme le quotidien espagnol La Razón ou une chaîne de télévision italienne.



Selon Veerender Jubbal, ce montage serait l'œuvre de ses opposants de la communauté des jeux vidéo, qui s'en prennent à lui depuis sa prise de position dans l'affaire GamerGate de septembre 2014.

Derrière cette polémique, une sombre histoire de harcèlement de militantes féministes et de manipulation via des hastags et des forums. Jubbal, qui a pris le contre-pied de cette affaire, dit avoir déjà été attaqué auparavant pour avoir prôné la diversité dans l'univers des jeux vidéos.

« Vous pouvez tous regarder les derniers retweets. Commençons par les bases. Je ne suis jamais allé à Paris. Je suis un homme Sikh avec un turban. J'habite au Canada. Ces gamers sont de véritables ordures, comme je le dis depuis une année entière. Ces gens ne cesseront jamais de me harceler et de m'ennuyer. Je suis mignon comme tout. Apprenez la différence entre un Sikh et un Musulman. »


Le quotidien espagnol a présenté ses excuses au jeune homme. En France et au Canada, si la rumeur a circulé sur les réseaux sociaux, elle n'a pas été officiellement reprise. Mais pendant les attentats, de nombreuses fausses photos ont circulé, accentuant le sentiment de panique.

LIRE AUSSI:

» Un «acte de guerre» revendiqué par l'État islamique

» Ce que l'on sait des auteurs des attentats

» «Peace for Paris», le dessin qui émerge sur les réseaux sociaux

» La VIDÉO effroyable de victimes fuyant par une issue de secours

» Avec #rechercheParis, la quête des disparus s'organise

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentats de Paris: rassemblement spontané à Montréal