NOUVELLES

Joe Biden dit avoir renoncé à la présidence car il ne pouvait gagner (VIDÉO)

26/10/2015 08:59 EDT | Actualisé 26/10/2015 09:05 EDT

Le vice-président américain Joe Biden, qui a annoncé la semaine dernière après plusieurs semaines de spéculations qu'il ne serait pas candidat à la présidence des États-Unis en 2016, a expliqué avoir pris cette décision parce qu'il n'aurait pas pu gagner.

"Je serais très direct. Si j'avais pensé que nous pouvions monter la campagne que nos partisans méritent et que nos contributeurs méritent, j'y serais allé et je l'aurais fait", a-t-il déclaré lors d'un entretien à la chaîne de télévision CBS diffusé dimanche soir.

"Vous ne pouvez pas être candidat à la présidence si vous ne vous jetez pas corps et âme dedans", a-t-il ajouté.

Le vice-président, qui a déjà tenté sa chance par deux fois pour entrer à la Maison Blanche, a souligné qu'il "pens(ait) toujours qu'il pourrait faire un meilleur travail que quiconque".

"C'est la raison pour se présenter", a expliqué le vice-président, rejetant l'idée d'une candidature uniquement pour évincer Hillary Clinton. L'ancienne secrétaire d'État est en tête dans les sondages pour la primaire démocrate et elle profite directement de la décision de Joe Biden.

Interrogé pour savoir s'il avait l'intention de briguer un mandat politique à l'avenir, il a répondu par la négative.

"Je peux faire bien davantage, je pense", a-t-il dit, évoquant la lutte contre le cancer.

Son fils ainé Beau est décédé en mai d'un cancer du cerveau, à 46 ans. Joe Biden a d'ailleurs fait une mise au point sur des rumeurs ayant circulé pendant les mois de spéculations concernant sa possible candidature en 2016.

"Certaines personnes ont écrit, vous savez, que Beau m'a dit sur son lit de mort «papa, il faut que tu te présentes», ou qu'il y a eu une sorte de grand moment... Rien de tout ceci ne s'est jamais, jamais produit", a affirmé M. Biden.

"J'ai confiance dans le fait que si nous prenons la décision comme le (président) John Kennedy l'a fait en décidant d'aller sur la Lune, et que nous disons «nous allons guérir le cancer», nous pouvons y parvenir en quelques années. Nous sommes tellement proches", a-t-il relevé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter