Claude Knowlton, alias Claude Lacasse : du Québec à Hollywood

Publication: Mis à jour:
CLAUDE KNOWLTON
Martin Ouellet
Imprimer

Il est inconnu au Québec mais roule sa bosse sur les plateaux de tournage à Hollywood depuis plus de 25 ans. Parti de Sherbrooke à 19 ans pour vivre « l’American Dream », Claude Knowlton, alias Claude Lacasse, aimerait maintenant faire sa marque dans sa terre natale.

« J'ai toujours rêvé de jouer dans une série québécoise ou dans un film québécois où je pourrais vraiment me sentir confortable à 100 pour cent avec ma langue », raconte l’acteur de 50 ans, que s’est présenté en entrevue dans un café de West Hollywood à bord d’une BMW immatriculée « Quebeck » à l’avant.

« C’est pour montrer aux gens d’où je viens. J’ai dû ajouter un k à Québec parce qu’il fallait 7 lettres », prend-il soin de préciser.

Claude Knowlton, c’est l’histoire d’un jeune Québécois francophone venu visiter la Californie au tournant des années 1980 et qui n’est jamais reparti. C’est l’histoire d’un immigrant illégal qui a frôlé l’expulsion des États-Unis après un mariage de complaisance. C’est aussi l’histoire d’un « imposteur » qui cherche encore aujourd’hui à effacer les dernières traces de son accent québécois pour mieux se fondre dans le magma hollywoodien.

« C'est un rôle d'imposteur que je joue ici mais ça fait tellement longtemps que je fais ça que je me sens maintenant plus confortable qu'avant, avoue Knowlton en souriant. Je suis toujours nerveux avant un tournage car j'ai peur de ne pas prononcer les mots correctement (en anglais). Je me pratique sans arrêt et c'est très rare que les gens détectent que je ne suis pas Américain ».

Il a décroché son premier rôle dans une pub d’American Express en 1991 alors qu’il travaillait dans un bistro de Beverly Hills. Ce petit engagement lui a rapporté 10 000 $.

Depuis, la fiche de Knowlton, dans le site Internet Movie Database (IMDB), comporte plus d’une quarantaine de titres.

Il a joué dans des séries comme L World, Stargate SG-1, Scandal, The Young and The Restless, iZombie et Supernatural. Entre ses rôles à la télé et des apparitions sporadiques au cinéma, l’acteur boucle les fins de mois avec de la publicité et des voix hors champs.

« J'ai joué à quelques reprises un Français, dans General Hospital et récemment dans The Young and The Restless, un terroriste Algérien dans la série Seven Days, un Italien dans le film The Lizzie McGuire, un Cubain dans Just Cause, un Mexicain dans les series iZombie et Jane the Virgin mais jamais un Québécois! », remarque-t-il.

claude knowlton

Plus récemment, l’acteur a donné la réplique à la star du grand écran John Travolta dans une série portant sur le tristement célèbre procès d’O.J. Simpson, accusé des meurtres de son ex-femme et d’un ami de cette dernière en 1994. La série intitulée American Crime Story: The people vs OJ Simpson, sera télédiffusée sur la chaîne FX en février 2016.

« Jouer avec John Travolta, une idole d’enfance, était vraiment quelque chose exceptionnelle pour moi. On a bien jasé sur le plateau et il était super cool », souligne Knowlton qui incarne un médecin engagé par les avocats de Simpson dans la feuilleton.

Né à Rimouski, élevé en Estrie, Claude Lacasse est issu d’une famille passionnée par la télévision et le cinéma américain. À 15 ans, il travaillait à l’Auberge des gouverneurs de Sherbrooke lorsque la troupe californienne des Ice Capades, en tournée au Québec, est débarquée à l’hôtel. Pour l’adolescent, ce fût la révélation.

« C'était tellement passionnant de voir des gens du « showbiz » qui venaient de la Californie. Je rêvais de partir avec eux, raconte-t-il Quand j'ai eu la chance, à 19 ans, de partir pour Palm Springs avec un collègue de travail, je me suis dit « why not me » et je suis allé visiter pour six mois et suis tombé en amour avec la Californie ».

Pendant des années, Knowlton a accumulé les petits boulots - sous la table -. Il a suivides cours de théâtre à Palm Springs, s’est marié avec une amie américaine dans le but d’obtenir son permis de travail, a divorcé quelques mois plus tard et s’est retrouvé au bord de l’expulsion par les autorités de l’immigration.

« Ça allait plutôt bien avec ma femme jusqu’au jour où elle décide de devenir témoin de Jehovah et tombe en amour avec mon coloc, confie l’acteur. Je n’ai donc pas été capable de renouveler ma carte verte et j'ai été presque expulsé. Je me suis trouvé une avocate formidable et j’ai obtenu ma carte de résidence permanente ».

Aujourd’hui citoyen américain - il a conservé sa citoyenneté canadienne - le Québécois se sent comme un poisson dans l’eau à Hollywood. Si on lui demande d’identifier une erreur de parcours, il parle du patronyme anglophone qu’il a choisi, Knowlton, en hommage à la coquette petite bourgade de l’Estrie du même nom.

Close
Films de la semaine - 9 octobre 2015
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter