NOUVELLES

L'immobilier à Montréal serait plus attrayant pour les investisseurs étrangers

07/10/2015 02:15 EDT | Actualisé 07/10/2015 02:15 EDT

Les investisseurs étrangers pourraient bien délaisser l'immobilier dans l'ouest du pays dès l'an prochain et se tourner davantage vers Montréal et Saskatoon, selon un rapport de la firme PwC Canada et de l'institut Urban Land.

Le rapport prédit que les investissements dans le secteur immobilier, qu'ils soient canadiens ou étrangers, s'intéresseront moins à l'Ouest, comme Calgary ou Edmonton, où la chute des prix du pétrole a plombé l'économie régionale. Par contre, la baisse du dollar canadien galvanise le secteur manufacturier dans l'est du pays, et le secteur immobilier pourrait bien profiter de cette croissance.

PwC rappelle que jusqu'à tout récemment, les marchés de l'immobilier de Calgary et d'Edmonton comptaient parmi les plus prometteurs au pays. Mais depuis le plongeon des prix du baril de pétrole et la baisse des investissements dans le secteur pétrolier, les transactions dans le secteur immobilier - aussi bien résidentiel que commercial - sont au ralenti dans cette région, alors que les propriétaires sont en mode attente.

Vancouver constitue l'exception qui confirme la règle: son secteur immobilier est maintenant celui qui suscite le plus d'intérêt. Mais Toronto, le plus important marché immobilier au pays, continuera d'attirer les investissements, prédit le rapport.

Chris Potter, de PwC Canada, souligne par ailleurs que les terres agricoles de Saskatoon attirent maintenant les regards des investisseurs étrangers, mais on ignore jusqu'à quel point la crise pétrolière aura un impact sur le marché immobilier de cette province.

Le rapport est basé sur des entrevues et un sondage menés auprès de plus de 1400 experts du secteur de l'immobilier, dont des promoteurs, des courtiers, des gestionnaires immobiliers et des investisseurs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le marché de l'immobilier au Canada: villes les plus et moins accessibles