NOUVELLES

Allégations de corruption en Afrique : SNC-Lavalin paye 1,5 million $

01/10/2015 09:22 EDT | Actualisé 01/10/2016 05:12 EDT
CP

MONTRÉAL — SNC-Lavalin (TSX:SNC) versera 1,5 million $ et se soumettra à une série de conditions après avoir négocié une entente avec la Banque africaine de développement (BAD) en lien avec des allégations de corruption.

L'institution a indiqué jeudi que ce règlement découle d'une enquête effectuée au Mozambique et en Ouganda, où des pots-de-vin auraient été versés à des fonctionnaires par d'anciens employés de la firme établie à Montréal.

Ni SNC-Lavalin, ni la BAD n'ont identifié les personnes visées par ces enquêtes.

En plus du paiement de 1,5 million $, la multinationale québécoise devra respecter plusieurs conditions pendant deux ans et 10 mois.

La BAD affirme qu'un des contrats a été octroyé à SNC-Lavalin en 2008 afin de superviser la construction de routes et de ponts dans la province de Niassa, au Mozambique.

L'autre contrat concerne un mandat similaire en 2010 en Ouganda.

La Banque africaine de développement souligne la coopération de SNC-Lavalin au cours des enquêtes, ajoutant que la firme d'ingénierie avait démontré sa volonté de changer ses pratiques. 

SNC-Lavalin est actuellement visée par des accusations de fraude et de corruption déposées par la Gendarmerie royale du Canada pour des événements impliquant d'anciens employés et qui seraient survenus en Libye.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter