POLITIQUE

Campagne électorale: Laval fait ses demandes aux candidats

01/10/2015 06:29 EDT | Actualisé 01/10/2015 06:30 EDT

La ville de Laval estime que le gouvernement fédéral pourrait en faire plus sur son territoire. En matière d'infrastructures, de logements sociaux, et aussi quant aux célébrations du 50e anniversaire de la ville. Ce qu'elle souhaite avant tout, c'est toutefois l'arrêt de deux projets : l'oléoduc Énergie Est et l'implantation des boîtes postales communautaires.

Un texte de Francis Labbé

Le maire de Laval, Marc Demers, a présenté mercredi les demandes qu'il a adressées aux partis politiques fédéraux. Des rencontres sont prévues au début du mois d'octobre avec les candidats et des représentants des partis.

D'entrée de jeu, le maire identifie l'arrêt du projet d'oléoduc Énergie Est, de TransCanada, comme le principal enjeu de cette campagne pour sa ville. « Nous pensons à la sécurité de nos citoyens, à la qualité de l'air que nous respirons et de l'eau que nous buvons », explique Marc Demers.

Le maire demande aussi au prochain gouvernement de mettre fin à l'installation des boîtes postales communautaires dans les quartiers plus vieux et ruraux de Laval. « Demander à des gens âgés de 70 ou 80 ans, d'aller chercher leur courrier eux-mêmes, en plein hiver, ou leur demander de déménager, c'est un peu aberrant », lance-t-il.

Investissements

La Ville de Laval demande aussi aux futurs élus de s'engager envers un meilleur financement des infrastructures. « Il nous faudrait 35 millions de dollars par année du fédéral pour mettre nos infrastructures à jour », soutient-il.

« Nous avons notamment des problèmes au niveau des égouts et des aqueducs. Ça ralentit le développement économique de Laval. » — Marc Demers, maire de Laval.

Des investissements sont aussi requis en matière de logements sociaux, notamment pour rénover 250 logements insalubres dans le secteur Val-Martin, de même que dans le transport en commun. « Nous demandons à Ottawa d'investir le même montant dans la STL que la Ville de Laval, c'est-à-dire 70 millions. »

Le maire Demers a souligné que malgré des demandes au gouvernement fédéral et au gouvernement provincial, aucun des deux n'a voulu s'engager à financer un legs pour les fêtes du 50e anniversaire de Laval. « Nous demandons 500 000 $ au fédéral, soit un peu plus d'un dollar par citoyen. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015