POLITIQUE

Élections fédérales 2015 : les candidats du NPD Danielle Landreville, Pierre Nantel, Romeo Saganash contre le niqab (VIDÉO)

29/09/2015 10:43 EDT | Actualisé 30/09/2015 05:34 EDT

Trois autres candidats du NPD au Québec s’éloignent de la position de leur chef Thomas Mulcair sur le niqab et disent s’opposer au port du voile pendant les cérémonies de citoyenneté.

La candidate néodémocrate dans Joliette a précisé, mardi matin, qu’elle n’est pas en faveur du port du niqab « tout simplement et de façon claire et précise ».

« Je crois important qu'une femme se dévoile le visage pour s'identifier clairement lors du serment de citoyenneté », a précisé Danielle Landreville, dans un communiqué envoyé aux médias.

Son responsable des communications, Michel Harnois, a dit au Huffington Post Canada qu'il aurait envoyé ce communiqué sous embargo au parti lundi soir. La porte-parole du NPD, Valérie Dufour, dément avoir pris connaissance de ces informations ou avoir approuvé la déclaration avant qu'elle se retrouve dans les médias.

« Il a fait une erreur de bonne foi, j'imagine », a laissé tomber Valérie Dufour.

Depuis des mois, le chef du NPD Thomas Mulcair se range derrière un jugement de la Cour fédérale autorisant le port du niqab pendant la prestation du serment de citoyenneté canadienne.

De passage à Montréal pour y rencontrer le maire Denis Coderre, il avait toutefois précisé que « personne n’a le droit de dire à une femme ce qu’elle doit porter ou ne pas porter ». La candidate Danielle Landreville est d’accord avec ses propos.

Pas la seule

Dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, le candidat néodémocrate Roméo Saganash a aussi montré son désaccord, à l'occasion d'un débat à la Chambre de commerce de Val d'Or. Durant ce même débat, le libéral Pierre Dufour a également contredit son chef.

La semaine dernière, le candidat Pierre Nantel disait lors d’un débat local dans Longueuil-Saint-Hubert qu’il est « tout à fait d'accord avec cette notion qu'on doive se présenter à visage découvert [lors des cérémonies d'assermentation] ».

« Le débat sur le niqab est un débat important au Québec, le NPD comprend le malaise. On le dit depuis le début : les conservateurs utilisent un sujet sensible pour détourner l’attention de leur bilan », a expliqué Valérie Dufour au Huffington Post Canada.

À son avis, ce n’est pas parce que les candidats ont exprimé ce « malaise » qu’ils ne partagent pas l’opinion du NPD, qui serait que les femmes doivent se dévoiler avant la cérémonie d’assermentation.

La porte-parole a refusé de dire si le NPD était toujours en accord ou non avec le fait de prononcer le serment d’assermentation à visage couvert.

Catherine Loubier, porte-parole du Parti conservateur, croit quant à elle que les libéraux et les néodémocrates sont « déconnectés ».

« Mulcair tente peut-être de se distancier [des commentaires de ses candidats], mais la position de Mulcair est claire. Il croit que le serment de citoyenneté devrait être fait avec le visage couvert, dont le voile intégral. »

Pour le directeur des relations de presse du Bloc québécois, Dominic Vallières, il est normal que le NPD ne sache plus où donner la tête.

« La position du NPD est contre la position de la majorité des Québécois. C’est comme Énergie Est. Alors c’est sûr que la pression doit être énorme en ce moment au sein du caucus du NPD », dit-il.

Le candidat du NPD dans Mégantic-L’Érable, Jean-François Delisle, s’était déjà dit en désaccord « personnellement » avec le port du niqab en entrevue avec La Presse Canadienne.

Il avait même lancé l’idée d’amender la Charte canadienne des droits et libertés afin de revisiter la notion de liberté de religion.

Alexandre Boulerice, candidat néodémocrate et député sortant dans Rosemont-La-Petite-Patrie, avait quant à lui dit que son parti était inconfortable avec l’idée que les femmes puissent porter le niqab en société.

« Le niqab est une forme de frontière qui se crée entre une femme et puis le reste de la société. C’est un mur. C’est quelque chose qui oui, nous choque, et avec lequel on n’est pas du tout à l’aise », a-t-il dit à l'émission de Mario Dumont en mars dernier.

La Cour d’appel fédérale a tranché plus tôt ce mois-ci en faveur du cas de Zunera Ishaq, une femme en provenance du Pakistan qui avait refusé de prêter le serment de citoyenneté dévoilée. À noter qu’elle avait dû s’identifier avant la cérémonie.

Les conservateurs ont promis de légiférer pour interdire le niqab pendant la prestation du serment de citoyenneté dans les 100 jours s’ils formaient le gouvernement à nouveau.

Avec les informations d'Althia Raj.

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Hijab, burqa, niqab ou tchador?