DIVERTISSEMENT

Le «coming-out» de Smithers aidera à faire évoluer les mentalités, croient les organismes LGBT

29/09/2015 06:16 EDT | Actualisé 29/09/2015 06:17 EDT
YouTube

Waylon Smithers, l'assistant personnel de M. Burns dans la série télévisée d'animation américaine Les Simpson, pourrait bientôt révéler son homosexualité au cours de la 27e saison, a annoncé le producteur exécutif. La nouvelle qui a suscité énormément de réactions positives sur les réseaux sociaux réjouit également les organismes LGBT à Montréal.

«C’est clair que c’est une nouvelle positive pour nous, estime Pascal Vaillancourt, directeur général de Gai Écoute. On voit bien que le personnage de M. Smithers a beaucoup de doutes… Et comme dans la réalité, faire son coming-out n’est pas une démarche facile.»

Vendredi le 25 septembre, le producteur exécutif des Simpson, Al Jean, a déclaré au site Internet TV Line que le personnage de Smithers était sur le point de dévoiler son homosexualité à son patron, le propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield, pour qui il éprouve beaucoup d’attirance. «À Springfield, tout le monde sait qu'il est gai, a expliqué le producteur. Sauf M. Burns, qui ne se doute de rien. Nous allons y consacrer deux épisodes.»

Selon Pascal Vaillancourt, l’initiative des créateurs de la série permettra de démontrer que le fait d’annoncer volontairement son orientation sexuelle est faisable et qu’il est possible de mener une vie normale par la suite. «Ça pourrait décidément avoir une influence sur les réflexions d’un jeune homosexuel», ajoute-t-il.

Jasmin Roy, lui-même ouvertement gai, croit qu’intégrer des éléments de la réalité LGBT dans les bandes dessinées, surtout pour un rendez-vous familial comme les Simpson, permet de faire avancer les mentalités. «C’est un univers déjanté qui aborde une réalité humaine, souligne-t-il d’emblée. Quand c’est porté par des dessins animés, ça permet de pousser.»

La série créée par Matt Groening a beau mettre en scène des personnages stéréotypés, les intervenants du milieu à qui Le Huffington Post Québec a parlé sont tous d’avis que le caractère humoristique de l’émission ne nuira pas à la qualité du message.

«Oui c’est une parodie, et tous les personnages le sont un peu. Mais plus on parle de la réalité homosexuelle à un jeune âge, plus ça devient normal et banal», affirme Jasmin Roy.

«À priori, les jeunes ont besoin de modèle, que ce soit un personnage de fiction ou dans la réalité, que ce soit un personnage réel, un chanteur, un acteur, une personnalité politique», complète Marie Houzeau de Gris Montréal.

Même si la cause LGBT a fait bien du chemin au cours des dernières années, le travail de sensibilisation n’est pas terminé, croient les organismes interrogés.

«On a un devoir en ce qui concerne la diversité sexuelle, note Jasmin Roy. Il faut vraiment que ça fasse partie de l’apprentissage». «Il reste une partie de la population qui est mal à l’aise avec cette situation, poursuit Mme Houzeau. On le constate encore dans les milieux scolaires.»

La série diffusée depuis 1989 sur le réseau de Fox Broadcasting Company (FOX) réunissait au plus bas de ses cotes d’écoute en 2014 près de 3,4 millions de téléspectateurs, et ce, malgré une importante chute de popularité, selon le quotidien anglais Daily Mail.

LIRE AUSSI:

» Les Simpson saison 27 : Smithers sur le point de faire son coming-out

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Les 15 films marquants du cinéma LGBT

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter