NOUVELLES

Sécurité ferroviaire: des élus canadiens se joignent à un lobby américain

25/09/2015 08:34 EDT | Actualisé 25/09/2015 08:34 EDT
Portland Press Herald via Getty Images
Beland Audet is director of Logi Bel, a company that loads box cars with lumber produced by 12 sawmills in the Lac-Megantic industrial park. Before the July 6 accident, he would load 10 to 15 carloads a week. He said his customers are now trucking their products, a more expensive shipping method for long distance. He favors building a new 8-mile-long rail line around the downtown (Photo by Tom Bell/Portland Press Herald via Getty Images)

VANCOUVER _ Afin d'éviter d'autres tragédies comme celle de Lac-Mégantic, les politiciens de la Colombie-Britannique ont décidé d'unir leurs forces à celles de leurs homologues de la côte ouest des États-Unis afin de convaincre les gouvernements canadien et américain de revoir leurs lois désuètes en matière de transport ferroviaire.

La Safe Energy Leadership Alliance, une organisation américaine établie dans l'État de Washington, a invité les leaders britanno-colombiens à se joindre à elle afin de pousser les autorités à mieux protéger la population des accidents de train au Canada et aux États-Unis.

La conseillère municipale de Vancouver Andrea Reimer a déclaré que les règlements canadiens concernant le transport ferroviaire n'avaient pratiquement pas changé depuis leur élaboration il y a un siècle, époque où les trains traversaient de grandes étendues désertes qui allaient plus tard devenir des cités densément peuplées.

Elle a indiqué que les collectivités de la côte Ouest craignaient de ne pas être en mesure de gérer des catastrophes comme le déraillement d'un convoi transportant du pétrole ou du charbon.

Selon Mme Reimer, Transports Canada prévoit que le nombre d'envois de pétrole par voie ferrée fera un bond de 44 pour cent au cours de la prochaine décennie.

Dow Constantine, le président de la Safe Energy Leadership Alliance, a affirmé que les municipalités des deux côtés de la frontière avaient le même problème puisqu'au Canada comme aux États-Unis, c'étaient les gouvernements nationaux qui contrôlaient en grande partie le réseau ferroviaire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Retour sur l'explosion à Lac-Mégantic