NOUVELLES

Montréal est une candidate intéressante pour le Baseball majeur, dit John McHale fils

21/09/2015 10:40 EDT | Actualisé 21/09/2015 10:40 EDT
Radio-Canada

Montréal est en bonne position pour obtenir une équipe du Baseball majeur quand il y en aura une de disponible, et elle a un allié en John McHale fils, le vice-président du Baseball majeur.

« Montréal occupe une position de premier plan à ce niveau et je ne connais pas d'autre ville qui ait une position plus avantageuse que Montréal si jamais une opportunité, que ce soit par une expansion ou une délocalisation, devait se présenter, » a-t-il affirmé lors d'une entrevue téléphonique à La Presse Canadienne.

« Dans mon coeur, Montréal est toujours au premier rang si jamais une telle occasion devait se présenter, mais je ne peux pas parler pour le commissaire sur ce point. Mais 'je me souviens''. » a souligné en français celui qui a passé une partie de sa jeunesse à Montréal, alors que son père était président des Expos.

À ses yeux, le fait que les Blue Jays de Toronto reviennent pour une troisième année d'affilée jouer des matchs préparatoires à Montréal est bon signe.

« C'est aussi intéressant et c'est un signe encourageant que certains des clubs les plus populaires du Baseball majeur aient accepté de venir y affronter les Blue Jays. » a-t-il affirmé

Pas de matchs de saison régulière

Organiser des matchs de saison régulière hors marché est une tâche colossale, qui doit répondre à plusieurs critères. Que Montréal n'ait pas réussi à en organiser pour 2016 n'est pas mauvais signe.

« On doit convaincre les clubs que c'est une proposition faisable, a expliqué McHale. C'est compliqué pour un club, car il doit répondre à certains standards au niveau du taux d'occupation de son stade et chaque club a des engagements auprès de ses diffuseurs. Il y a aussi des inquiétudes économiques très légitimes à surmonter. »

« De plus, on doit s'assurer que, en prenant en considération le reste de son calendrier, cela fasse du sens pour l'équipe visiteuse. Des matchs de saison régulière sont des choses difficiles à organiser à l'extérieur de l'une de nos 30 villes existantes. Il ne faut pas prendre cela comme un manque de respect de la part du Baseball majeur envers Montréal ou que ses 30 clubs ne croient pas que ce soit faisable. C'est seulement très compliqué à mettre sur pied. »

À ce sujet, il a confirmé que la ville a bel et bien la bénédiction du Baseball majeur pour contacter toutes ses équipes afin de les inviter à disputer des matchs de saison régulière au Stade olympique, comme l'avait indiqué le maire Denis Coderre la semaine dernière.

La patience est de mise

Il est impossible de parler du retour du baseball à Montréal sans aborder la question des concessions de Tampa Bay et d'Oakland.

Les Rays termineront vraisemblablement au dernier rang au chapitre des assistances pour une quatrième année consécutive, tandis que les A's occupent actuellement le 28e rang sur 30 clubs. Les deux concessions souhaitent désespérément se doter d'un nouveau stade, mais elles font du surplace.

« Pour autant que je le sache, c'est toujours le statu quo dans ces deux marchés, a noté McHale. Les choses ne vont pas mieux, mais elles n'ont pas dépéri non plus que je sache. Nous attendons de voir quelle solution -- s'il y a une solution possible -- peut être envisagée. »

Il n'y a donc pas d'urgence pour Montréal d'aller de l'avant avec les plans d'un futur stade ou l'identification d'un groupe de propriétaires potentiels.

« Je ne crois pas. Je pense que la fenêtre d'opportunité de Montréal n'est même pas ouverte encore. C'est certain qu'une bonne part de travail préparatoire reste à faire. Mais le fruit de ce travail n'a pas besoin d'être récolté avant qu'une concession ne soit disponible. » conclut-il.

Match inaugural des Expos de Montréal - 14 avril 1969


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter