NOUVELLES

Arrestation d'un suspect en lien avec la disparition des 43 étudiants mexicains

18/09/2015 08:47 EDT | Actualisé 18/09/2016 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
People take part in a peaceful march to mark the nine-month anniversary of the disappearance of 43 missing college students, in Mexico City, Friday, June 26, 2015. The missing students have not been seen since Sept. 26 when prosecutors allege they were stopped by police in the city of Iguala and turned over to a drug gang, which killed them and incinerated their remains. The students attended a radical rural teachers college in Guerrero state and went to Iguala to hijack buses. The Mexican government has said it is committed to bringing those responsible to justice. (AP Photo/Marco Ugarte)

MÉXICO — Un dirigeant présumé d'un cartel de narcotraficants qui aurait été impliqué dans la disparition de 43 étudiants universitaires, l'an dernier dans le sud du Mexique, a été arrêté.

Le procureur Miguel Angel Godinez Munoz a annoncé l'arrestation de Gildardo Lopez Astudillo par voie de communiqué. L'information a ensuite été confirmée par le Commissaire à la sécurité nationale, Renato Sales.

M. Sales a dit que l'homme de 36 est «l'auteur intellectuel» de la disparition des étudiants. Astudillo a été épinglé mercredi dans la ville de Taxco. Il est soupçonné d'extorsion, de distribution de drogue et de criminalité organisée.

L'ancien procureur général Jesus Murillo Karam avait expliqué, en novembre dernier, qu'Astudillo avait informé son patron, Sidronio Casarrubias Salgado, que des rivaux interféraient avec leurs affaires dans la ville d'Iguala. Casarrubias lui aurait alors demandé de défendre leur territoire.

L'enquête du gouvernement maintient que les 43 étudiants ont été illégalement arrêtés par les policiers d'Iguala le 26 septembre 2014 et remis au cartel Guerreros Unidos. Les étudiants auraient alors été abattus et leurs corps incinérés dans un dépotoir.

Seulement deux corps ont été identifiés jusqu'à présent et des experts internationaux remettent en question plusieurs aspects de l'enquête officielle.

Voir aussi:


src="http://big.assets.huffingtonpost.com/FBLOGO_0.png"> Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter