POLITIQUE

Élections fédérales 2015: Les baby-boomers à la retraite sont dans la mire des partis fédéraux

14/09/2015 06:01 EDT | Actualisé 14/09/2016 05:12 EDT
Blend Images - Sam Diephuis via Getty Images
Caucasian couple taking picture outdoors

Le phénomène du vieillissement de la population continuant de s'étendre, les partis politiques courtisent comme jamais les personnes âgées au cours de la présente campagne électorale.

Depuis les dernières élections de 2001, plus de cinq millions de baby-boomers ont atteint l'âge de 65 ans.

«Nous avions remarqué en 2011 que les partis prenaient très au sérieux l'importance du vote des personnes âgées, a dit Michael Nicin, d'une association de retraités comptant 300 000 membres au Canada.

Les données indiquent que ce segment de l'électorat vote plus que la moyenne nationale. Et comme sa population continuera d'augmenter au cours des 15 prochaines années, son influence électorale continuera de s'accroître.

«Tous les partis, certains plus que d'autres, reprennent là où ils ont laissé en 2011 et courtisent ardemment le vote des personnes âgées, a souligné M. Nicin. Cela nous permet d'avoir une meilleure écoute des politiciens lorsqu'on parle des enjeux qui nous intéressent.»

Les partis pratiquent même une certaine surenchère en tentant de séduire cet électorat.

Par exemple, le chef libéral Justin Trudeau a promis lundi de de réformer le régime de retraite du Canada, promettant plus d'argent pour les personnes célibataires à faibles revenus. La veille, son homologue néo-démocrate Thomas Mulcair avait annoncé que son gouvernement dépenserait 1,8 milliard $ sur quatre ans pour aider les provinces à améliorer les soins aux aînés.

De leur côté, les conservateurs se fient à leur bilan et aux politiques visant les personnes âgées déjà annoncées par le gouvernement Harper avant la campagne électorale. S'il a porté à 67 ans l'âge légale de la retraite, il a doublé la somme que peut déposer chaque années le contribuable dans son compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et assoupli les règles concernant le retrait des régimes enregistrés d'épargne-retraite.

Toutefois courtiser cet électorat ne sera pas une tâche nécessairement facile. Après tout, disent les observateurs, les personnes âgées ne forment pas un bloc monolithique et ne partagent pas tous les mêmes intérêts, les mêmes opinions.

«Certains aînés continuent de travailler; plusieurs autres sont à la retraite. Tous paient de l'impôt, qu'ils tirent leurs revenus d'un régime public ou privé de retraite, de leurs placements ou d'autres sources, rappelle un professeur de sciences politiques de l'Université York, Tom Klassen. En conséquence, convaincre cet électorat ne sera pas une mission facile.»

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les promesses de la campagne électorale