POLITIQUE

Élections fédérales 2015: L'ex député caquiste Jacques Duchesneau appuie le Nouveau Parti démocratique

08/09/2015 04:14 EDT | Actualisé 08/09/2015 04:17 EDT
PC

L'ex-député caquiste et chef de la police de Montréal Jacques Duchesneau n'a pas l'intention de retourner sur la scène politique, ce qui ne l'empêche pas de se prononcer en faveur du Nouveau Parti démocratique (NPD) de Thomas Mulcair.

L'auteur du rapport sur la collusion dans la construction est venu appuyer la formation politique, qui tenait un rassemblement partisan, mardi, au Club Soda, dans le centre-ville de Montréal.

"(M.) Mulcair vaut la peine que l'on se déplace, a dit M. Duchesneau, au cours d'un bref entretien avec La Presse Canadienne. C'est le seul événement où je me suis présenté."

M. Duchesneau a ajouté avoir d'abord été impressionné par le parcours du candidat Simon-Pierre Landry, qui se présente dans la circonscription de Laurentides-Labelle, dans les Laurentides, où il réside.

L'ancien député de la circonscription provinciale de Saint-Jérôme a également indiqué ne pas avoir apprécié les commentaires faits par le premier ministre sortant Stephen Harper dans la foulée de la crise des réfugiés syriens, qui a pris des proportions internationales.

Assurant que la vie politique ne lui manquait pas, M. Duchesneau a expliqué sa présence à l'événement du NPD par l'importance de l'implication citoyenne.

"J'ai déjà dit qu'il fallait s'impliquer et c'est ce que je fais, a-t-il dit. Mais je reste en arrière et je regarde."

Candidat-vedette de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors du scrutin provincial de 2012, M. Duchesneau avait décidé de ne pas se représenter lors des élections du 7 avril 2014.

L'ex-dirigeant de l'Unité anticollusion du ministère des Transports, qui s'est bâti une réputation de redresseur de torts, avait permis aux caquistes de se positionner comme les mieux placés pour lutter efficacement contre la corruption.

La présence de M. Duchesneau au rassemblement survient moins d'une semaine après la décision du chef de la CAQ, François Legault, de recentrer son parti sur la question nationale québécoise puisque les péquistes et libéraux s'affrontent sur le thème de l'indépendance.


Les promesses de la campagne électorale


elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter