POLITIQUE

Jean-Martin Aussant dément les rumeurs d'un retour rapide en politique (VIDÉO)

20/08/2015 09:40 EDT

L’ex-chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, a démenti jeudi les rumeurs voulant qu’il entrevoie un retour prochain en politique active. Tout juste nommé directeur général de l’organisme Chantier de l’économie sociale, le souverainiste n’est toutefois pas prêt à faire une croix définitive sur sa carrière politique.

L’analyste politique Jean Lapierre a fait savoir qu’«il pourrait y avoir des élections partielles» sous peu au Québec lors de sa chronique matinale sur les ondes de 98,5 FM, jeudi matin. «Des gens [au pouvoir et dans l’opposition] disent qu’ils pourraient relever de nouveaux défis», a-t-il poursuivi, ce qui laisserait le champ libre dans certains comtés provinciaux. «L’enfant prodigue se sentira-t-il interpellé? Je laisse la question ouverte...», a ajouté M. Lapierre.

En entendant ces paroles, Jean-Martin Aussant n’a pas pu s’empêcher de sourire. «J'aimerais bien voir le livre de sources de M. Lapierre. Il y a des informations incroyables que même les principaux intéressés ne connaissent pas! a-t-il déclaré au Huffington Post Québec. Mais la réponse c’est non, je suis ici [au Chantier de l’économie sociale] pour rester, pour plusieurs années».

Jean-Martin Aussant, qui a annoncé son retour au Québec au début du mois de juillet, a tenu une conférence de presse jeudi pour officialiser sa nomination à titre de directeur général.

Si cette nouvelle est connue depuis plusieurs semaines, le point de presse a permis aux médias d’interroger l’ex-péquiste sur son intérêt à refaire de la politique active.

«Je ne peux pas exclure complètement un retour»

Questionné à plusieurs reprises, M. Aussant a répété qu’il a choisi de s’impliquer dans la société civile. «J’ai des jeunes enfants et ça ne cadre pas avec une carrière politique. Il y a des rumeurs que 2018 est dans mon horizon, ce n’est absolument pas le cas», a-t-il affirmé.

À l’âge de 45 ans, il ne se dit pas prêt à exclure complètement le scénario d’un retour en politique dans un futur lointain. «Je ne peux pas dire que je vais exclure cette option pour le restant de mes jours. Mais pour les prochaines années, je veux contribuer à l’économie sociale», confie-t-il.

Il ajoute avoir été courtisé par plusieurs partis. Plus tôt cet été, d’ailleurs, le chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau avait publiquement invité M. Aussant à joindre son ancienne formation. «C’est gentil de penser à moi», se contente de commenter le principal intéressé.

Que pense cet indépendantiste affiché de la faible popularité du Bloc québécois dans les sondages? «Les sondages bougent beaucoup d'un jour à l'autre, l'électorat est volatile et tout peut encore changer». À son avis, tous les partis politiques ont leur pertinence, souverainistes comme fédéralistes.

Quitter le PQ, puis le Québec

En juin 2011, Jean-Martin Aussant avait claqué la porte du Parti québécois. Il estimait que le parti n'en faisait pas assez pour promouvoir la souveraineté du Québec. Il avait alors fondé son propre parti, Option nationale.

Deux ans plus tard, il annonçait son retrait de la vie politique, expliquant être incapable de mener de front sa carrière politique et son rôle de père. Il a ensuite quitté le Québec pour Londres, où il a travaillé pour la banque Morgan Stanley.

Il a finalement décidé de rentrer au bercail. «Le Québec m’a beaucoup manqué, je suis heureux d’être de retour», dit-il.

Lors des obsèques de l'ancien premier ministre du Québec et ex-chef du Parti québécois (PQ) Jacques Parizeau, il lui avait rendu un vibrant hommage empreint d'émotion.

Accueilli les bras ouverts

Le président du conseil d'administration du Chantier de l'économie sociale Patrick Duguay s’était réjoui. « C'est clair que pour nous c'est une excellente nouvelle. D'autant plus que Jean-Martin va se joindre à une équipe déjà aguerrie, à un conseil d'administration large et très inclusif, de grands réseaux d'entreprises d'économie sociale, des réseaux syndicaux ou universitaires, des mouvements sociaux, l'ensemble de régions du Québec, des jeunes », a-t-il énuméré.

En plus de regrouper des entreprises d'économie sociale (coopératives et organismes à but non lucratif ), le Chantier de l'économie sociale rassemble des syndicats et des organismes jeunesse entre autres.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean-Martin Aussant quitte Option nationale