NOUVELLES

Le constructeur de semi-remorque Manac acheté par un consortium québécois

13/08/2015 11:54 EDT | Actualisé 13/08/2016 05:12 EDT
Ian Muttoo/Flickr
Manac, Mississauga. <a href="http://www.manac.ca/legende-en.php" rel="nofollow">www.manac.ca/legende-en.php</a>

MONTRÉAL — À l'aube de son 50e anniversaire, Manac (TSX:MA) se retirera de la Bourse puisque le constructeur de semi-remorques sera acheté par un consortium formé de quatre investisseurs ainsi que le fondateur de la société beauceronne, Marcel Dutil.

Dans le cadre de la transaction annoncée jeudi, la famille Dutil allonge 36 millions $. La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le Fonds de solidarité FTQ et Investissement Québec (IQ) injectent chacun 17 millions $, alors que le Fonds Manufacturier Québécois investit 8 millions $.

Cette transaction représente une valeur totale pour l'entreprise d'environ 186 millions $, ce qui comprend la prise en charge de dettes impayées.

Le consortium offre 10,20 $ par action de Manac, ce qui représente, pour les investisseurs, une prime de 5,8 pour cent par rapport au prix de clôture, la veille, à la Bourse de Toronto.

La famille Dutil détiendra 38 pour cent de la nouvelle entité. La Caisse, le Fonds de solidarité FTQ et IQ auront une participation égale de 18 pour cent. Celle du Fonds Manufacturiers Québécois sera de huit pour cent.

Par voie de communiqué, la famille Dutil a souligné que cette transaction replace Manac sous contrôle «entièrement québécois», ajoutant que le siège social de la société demeurera au Québec.

En mars dernier, Manac avait annoncé qu’elle examinait diverses options stratégiques, qui pourraient notamment comprendre sa vente.

Cette décision survient 18 mois après que la société eut complété un premier appel public à l’épargne qui lui a permis de récolter un produit brut d’environ 40 millions $, dont environ la moitié a été utilisée pour rembourser sa dette.

Au deuxième trimestre, Manac avait vu son chiffre d'affaires bondir de 45 pour cent pour s'établir à 104 millions $ et franchir, pour la première fois de son histoire, la barre des 100 millions $.


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter