NOUVELLES
04/06/2015 05:02 EDT | Actualisé 04/06/2015 05:11 EDT

Les vélos design et locaux de Courselle

Sarah-Émilie Nault

Minh, Loc et Nic avaient un rêve. Une vision aux courbes parfaites, au design élégant et à la proposition raffinée. Née il y a tout juste un an, l'idée a récemment été baptisée Courselle. Un nom rappelant une rue, un bar et un quartier de Montréal - Saint-Henri – et qui, lorsqu'on lui ajoute un petit S, prend tout son sens. Bienvenue dans l'univers stylé des prochains vélos québécois de l'heure.

Un projet familial

«Tout le monde croit au projet, affirme Minh, l'un des fondateurs de la compagnie de vélos à vitesse unique (single gear). C'est un projet très familial où même les amis s'impliquent.»

Tout est en fait parti d'un vélo. Celui que Minh a reçu il y a quelque temps en cadeau. «J'ai commencé à en faire beaucoup et je me suis rendu compte, alors que je cherchais certaines pièces, qu'il manquait de pièces du style qui nous branchait à Montréal, c'est-à-dire un style minimaliste et très épuré. Nous avons fait des recherches, mon frère et moi, pour voir où se trouvaient ces belles pièces et nous avons trouvé des fournisseurs en Italie, en Angleterre et à Taiwan, qui est en fait la mecque du vélo.»

Lorsque l'un de ces producteurs affirme aimer leur concept – basé sur le côté artistique et sur le lifestyle – le trio de jeunes trentenaires a la chance de créer sa propre marque. «C'est vraiment un travail d'équipe. Il y a une grande implication créative de tous au sein de l'équipe», affirme Nic, directeur artistique et mordu de vélo depuis qu'il est tout petit.

«Nous avons développé nos modèles de vélos à vitesse unique et la réponse a été très positive, ajoute Minh. Nous avons un style très épuré, mais sophistiqué à la fois. Nous voulions proposer un produit unique. On s'est ensuite associé avec quatre artistes de la scène montréalaise parce qu'on souhaitait aussi représenter Montréal d'un côté artistique. Ces artistes - ils se nomment Gribouilliz, Raed Moussa, Simon Roy et Zehok - peignent à la main directement sur les vélos des clients qui le souhaitent. C'est quelque chose qui n'existait pas encore sur le marché.»

Qualité et beauté montréalaises

Composés en 4130 chromoly (un alliage résistant généralement retrouvé dans la ligne premium des compétiteurs), les vélos Courselle sont franchement design.

«On ne voulait pas faire du bas de gamme, car de cela, il y en a déjà trop. Nous, c'est du Fait à Montréal (la conception et l'assemblage des vélos sont effectués à Montréal), de moyenne gamme, à prix abordable.»

Les huit modèles de vélos urbains à vitesse unique de Courselle portent d'ailleurs des noms renvoyant à la Métropole: le Saint-Laurent, le Saint-Antoine, le Saint-Élisabeth…

«L'un des avantages de ces vélos à vitesse unique est qu'ils comportent moins de pièces mécaniques, donc celles-ci sont plus simples et moins dispendieuses à remplacer», ajoute Nic.

Disponibles en noir mat, blanc mat, craie, chrome et rose gold (un superbe plaqué or), les huit modèles de vélos unisexes offrent un bel agencement d'accessoires (le guidon et la selle sont interchangeables). Le prix de base de ces petites merveilles à deux roues? Un raisonnable 600 $.

Très actifs sur les réseaux sociaux, les trois fondateurs pensent déjà à leur prochaine collection. «Nous espérons en sortir une nouvelle chaque saison.»

En attendant l'ouverture d'un magasin Courselle («peut-être, un jour...»), on peut visiter la salle de montre du Château St-Ambroise à Saint-Henri les fins de semaine ou sur rendez-vous en passant par leur site internet.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter