BIEN-ÊTRE
03/06/2015 10:32 EDT | Actualisé 03/06/2015 10:32 EDT

Cette publicité d'Yves Saint Laurent montrant un mannequin «trop mince pour être en santé» vient d'être bannie au Royaune-Uni

Une publicité de la griffe Yves Saint Laurent vient d’être bannie au Royaume-Uni pour avoir mis en vedette un mannequin trop mince.

La publicité, qui apparaissait dans les pages du magazine Elle UK, montre une femme dont la cage thoracique est clairement visible, alors que ses cuisses et ses genoux sont de taille similaire.

ysl advert

La publicité a été pointée du doigt après qu’un lecteur se soit plaint. Il soutenait que c’était irresponsable d’utiliser un mannequin qui apparaissait être « trop mince pour être en santé ».

L’agence qui s’occupe de gérer la publicité au Royaume-Uni (ASA) a indiqué que la publicité montrait le mannequin dans un éclairage qui mettait l’attention particulièrement sur sa cage thoracique, qui apparaît visible, même proéminente.

« Nous considérons donc que le mannequin semble trop mince pour être en santé dans l’image et donc, la publicité est irresponsable », a soutenu l’agence.

» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

La publicité ne pourra donc plus apparaître sous cette forme. Plus tôt cette année, la campagne du parfum Black Opium d’Yves Saint Laurent avait été critiquée pour glamouriser l’usage de drogues et la dépendance. L’ASA n’avait toutefois pas sévi.

Ces publicités beauté interdites

La porte-parole de l’organisation Beat a confié au Huffington Post Royaume-Uni que ce genre de publicité doit être remise en question.

« Le règlement de l’ASA sur ce cas n’est pas à propos du fait que la personne sur la photo soit en santé ou pas, mais si de présenter ces images de cette façon est irresponsable et nous sommes très heureux qu’ils questionnent l’impact que peut avoir ce genre de publicité. »

Les représentants de la griffe Yves Saint Laurent ont refusé de commenter la décision.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Royaume-Uni a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des publicités controversées