NOUVELLES

Roland-Garros: Wawrinka vient à bout de Federer

03/06/2015 05:51 EDT | Actualisé 03/06/2015 05:51 EDT
ASSOCIATED PRESS
Switzerland's Stan Wawrinka hugs compatriot Roger Federer, right, after winning in the quarterfinal match of the French Open tennis tournament in three sets 6-4, 6-3, 7-6 (7-4), at the Roland Garros stadium, in Paris, France, Tuesday, June 2, 2015. (AP Photo/Francois Mori)

Stan Wawrinka a obtenu mardi son premier succès en Grand Chelem sur son ami Roger Federer pour atteindre sa première demi-finale à Roland-Garros, un niveau auquel a également accédé Ana Ivanovic, sept ans après son sacre parisien.

Longtemps resté dans l'ombre de Federer, N.2 mondial, avant d'en sortir avec sa victoire à l'Open d'Australie en 2014, Wawrinka (N.9) n'avait encore jamais battu ce dernier dans un tournoi du Grand Chelem, en quatre rencontres.

Il a comblé ce manque mardi, en jouant la partition parfaite (6-4, 6-3, 7-6 (7/4)) contre celui avec lequel il avait ramené l'an passé à la Suisse sa première victoire en Coupe Davis.

Ces deux dernières années, Wawrinka s'était déjà rapproché du maître, face auquel il avait mis fin à une série de 11 défaites consécutives en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo en 2014.

Mardi, sur un court Suzanne-Lenglen balayé par les bourrasques de vent, il a prouvé qu'il en avait définitivement fini avec le complexe qui l'avait si souvent inhibé face à son compatriote.

Le Vaudois, qui étrangement avait été éliminé l'an passé au premier tour à Roland-Garros, quelques mois après sa consécration à Melbourne, a déstabilisé Federer par la limpidité et la puissance de ses frappes.

"Les conditions étaient très difficiles", a-t-il raconté. "Mais je sais très bien ce que j'ai à faire dans des conditions comme ça contre Roger. Je dois frapper fort. Je suis très fier de mon match d'aujourd'hui."

Federer a essayé plusieurs fois de changer de tactique. Mais il n'a pas trouvé la clé, se montrant très timide en retour et maladroit au filet. "C'était difficile (avec le vent) et ça rend d'autant plus impressionnante la manière dont Stan a été capable de jouer", a-t-il observé.

"Il faut lui rendre hommage pour ça", a ajouté l'ancien N.1 mondial, qui a ajouté être déjà tourné vers Wimbledon, un tournoi qu'il a dit "vouloir gagner", pour la huitième fois.

En demi-finale, Wawrinka affrontera Jo-Wilfried Tsonga (N.15). Le Français a pris le dessus (6-1, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3) sur le Japonais Kei Nishikori (N.5), pour obtenir le droit de jouer sa deuxième demie à Roland-Garros.

En 2013, il s'était incliné face à l'Espagnol David Ferrer. En méforme avant d'arriver à Paris, Tsonga a surpris tout son monde en battant Tomas Berdych (N.4) en huitièmes, puis Nishikori.

- Retrouvailles entre Wawrinka et Tsonga -

Le Japonais a été transparent dans les deux premiers sets. Mais un incident rare - la chute d'une plaque en métal sur une tribune du court central, qui a blessé légèrement trois personnes - a modifié le cours du match.

Une interruption a été décrétée, le temps de sécuriser la zone. Au retour des vestiaires, Nishikori avait retrouvé son vrai visage et a rapidement égalisé à deux sets partout.

Mais Tsonga n'a pas lâché le morceau et a fini par s'imposer, en s'appuyant sur son service et son coup droit. Ce seront des retrouvailles pour lui et Wawrinka, six mois après la défaite de la France en finale de la Coupe Davis.

Lors du match inaugural, Tsonga, blessé au bras droit, n'avait pas pu jouer à son réel niveau contre le Vaudois, qui avait "chambré" les Français après le sacre des Suisses, ce qui devrait lui valoir vendredi un accueil houleux de la part du public parisien.

La journée a aussi consacré le retour à la lumière d'Ana Ivanovic (N.7). L'unique sacre en Grand Chelem de la Serbe avait eu lieu en 2008 à Roland-Garros. Au lendemain de cette victoire, elle était devenue une éphémère N.1 mondiale.

Puis s'en était suivie une très longue éclipse. En sept ans, elle n'avait plus remis les pieds en demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem, jusqu'à sa victoire mardi (6-3, 6-2) contre l'Ukrainienne Elina Svitolina (N.21).

Celle-ci disputait à 20 ans son premier quart en Grand Chelem. Elle a vite été débordée par la force de frappe en coup droit de la Serbe et sa défense a volé en éclats (37 coups gagnants à 8 pour Ivanovic).

En face d'elle en demi-finale, Ivanovic retrouvera Lucie Safarova (N.13). La Tchèque a eu un peu plus de mal à faire abdiquer (7-6 (7/3), 6-3) l'Espagnole Garbine Muguruza (N.20).

Mais Safarova, dont le meilleur résultat est une demi-finale en 2014 à Wimbledon, a fini par confirmer sa victoire du tour précédent face à la N.2 mondiale et tenante du titre, la Russe Maria Sharapova.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Eugenie Bouchard à Roland-Garros (2015)