DIVERTISSEMENT

Le réalisateur Roberto Benigni honoré à Toronto pour l'ensemble de sa carrière

02/06/2015 01:27 EDT | Actualisé 02/06/2016 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Italian actor Roberto Benigni poses for photographers before the rehearsal of his show "The Ten Commandments" in Rome, Thursday, Dec. 11, 2014. (AP Photo/Alessandra Tarantino)

Le réalisateur italien Roberto Benigni recevra cette semaine avec son épouse et collaboratrice de toujours Nicoletta Braschi un doctorat honoris causa à l'Université de Toronto pour l'ensemble de sa carrière — qui a même été remarquée par le pape lui-même récemment.

Il s'agira du dixième honneur de la sorte pour Benigni, mais ce sera son premier au Canada.Lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne, le cinéaste coloré a dit qu'il avait été profondément surpris et heureux de se voir attribuer cette récompense. «C'est un moment incroyable pour moi», s'est-il réjoui.

Les films du couple Benigni-Braschi seront d'ailleurs présentés pendant six jours à Toronto, à compter du 11 juin — un événement organisé par le Festival international du film de Toronto et le Festival du film italien contemporain. En entrevue, Benigni a raconté en détail sa conversation avec le pape François, qui l'avait appelé pour le féliciter de son émission de télévision portant sur les Dix commandements.

«Je ne l'ai pas laissé parler tellement je criais! Je lui ai dit: "Oh, le pape! Si je pouvais être là, je vous sauterais dessus! Je veux vous embrasser et vous serrer dans mes bras?"», a-t-il lancé dans son anglais approximatif.M. Benigni a affirmé que cet entretien avec le pape était un moment fort de sa vie professionnelle. Il a été joint par le souverain pontife le lendemain de la fin de son émission, qui aurait rassemblé plus de 10 millions de téléspectateurs en Italie en décembre 2014.

«Le pape est un homme extraordinaire, vraiment extraordinaire (...) Il était très chaleureux, très familier. C'était comme parler à un frère, ou plutôt un père», a-t-il souligné, ajoutant qu'ils tentaient de fixer une date pour se rencontrer en chair et en os.

Le réalisateur s'est fait connaître par son oeuvre La vita è bella (La vie est belle), récompensée notamment de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1999.Ses remerciements pour le moins originaux — il avait grimpé sur les chaises de la salle avant de cueillir son prix des mains de l'actrice italienne Sofia Loren — avaient fait le tour du monde à l'époque.

«C'est un moment merveilleux lorsque des gens te disent "Nous t'aimons". C'était une si grande marque d'affection que je ne pouvais pas résister», a-t-il expliqué.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Films de la semaine - 29 mai 2015