POLITIQUE

Élections fédérales : l'agrandissement du port parmi les priorités à Québec

01/06/2015 03:21 EDT | Actualisé 01/06/2015 03:21 EDT
Jocelyn Létourneau/Radio-Canada

Le projet d'agrandissement du port de Québec est la pièce maîtresse de la liste des priorités mises de l'avant par le maire de Québec en prévision des élections fédérales de l'automne. Régis Labeaume demande aux partis fédéraux de s'engager à investir plus de 205 millions de dollars, dont près de la moitié serait destinée au port.

Un texte de Stéphanie Filion

Entouré des représentants du port, de l'aéroport, de l'Université Laval et de l'Institut d'optique de Québec, le maire Labeaume a fait connaître lundi ses priorités pour la Ville de Québec.

Le Port sollicite une aide du fédéral de 98 millions de dollars pour ses différents projets, dont 62 millions pour l'agrandissement des quais et le réaménagement de la plage de Beauport. Ce projet, intitulé Beauport 2020, est évalué à 190 millions de dollars.

Le Port de Québec en a profité pour dévoiler les détails de ce projet. Beauport 2020 comprend l'ajout de 610 mètres de quais pour répondre à la croissance de l'industrie maritime. Il implique aussi l'agrandissement de la baie de Beauport et le réaménagement de la plage en y ajoutant notamment un bassin public, un quai des pêcheurs et une promenade portuaire.

Les retombées du projet sont évaluées à 100 millions de dollars, selon le président-directeur général du port, Mario Girard.

Il affirme que le projet créerait 1200 emplois sur 5 ans pendant la construction et 1100 emplois permanents.

Mario Girard a réitéré son refus de soumettre ce projet d'expansion au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), mais affirme qu'il devra passer le nouveau processus environnemental de participation citoyenne présenté il y a deux semaines par le Port. Ce mécanisme « va bien au-delà des lois », soutient-il.

Le maire a tenté de calmer les inquiétudes entourant le projet en disant qu'il n'a « pas vu de pétrole ». « Alors qu'on cesse d'en parler, ça n'existe pas. »

Un centre de prédédouanement

Le maire Labeaume et l'Aéroport réclament par ailleurs un appui du gouvernement fédéral pour obtenir un centre de prédédouanement à l'aéroport international Jean-Lesage.

Le projet est dans les cartons depuis 2002, mais l'autorisation d'Ottawa se fait toujours attendre.

« Ça n'a aucun sens » que la Ville de Québec n'offre pas encore ce service, a dénoncé Régis Labeaume, en rappelant que deux villes canadiennes moins populeuses, Winnipeg et Halifax, ont leur centre de prédédouanement.

Les centres de prédédouanement facilitent les connexions des voyageurs qui se rendent aux États-Unis. Les procédures de douanes sont réalisées par des douaniers américains avant le départ des passagers plutôt que dans la ville américaine.

Un nouveau pavillon pour l'Université Laval

Régis Labeaume appuie aussi la construction d'un nouveau pavillon à l'Université Laval. Cette dernière demande 30 millions de dollars pour la mise sur pied de l'Institut nordique du Québec, un nouveau pavillon qui réunirait les « meilleurs talents du Québec » en recherche sur le Nord, l'Arctique et les changements climatiques, a expliqué le recteur Denis Brière.

Ce projet, estimé à 75 millions de dollars, est développé en partenariat avec les communautés nordiques et l'Institut national de la recherche scientifique et l'Université McGill, entre autres.

Le nouveau bâtiment serait situé sur un terrain en bordure de l'autoroute Robert-Bourassa.

Un appui de Chris Hadfield

Toujours dans le domaine de la recherche, l'Institut national d'optique (INO) demande au gouvernement fédéral de renouveler son financement de base de 50 millions de dollars sur 5 ans. Il souhaite également une contribution supplémentaire 27,2 millions de dollars pour réaliser son plan d'expansion à l'échelle canadienne.

L'Institut obtient même l'appui de l'astronaute Chris Hadfield qui a fait parvenir un message vidéo dans lequel il vante les travaux de cette « merveilleuse organisation ». Lors de son séjour sur la Station spatiale internationale, Chris Hadfield avait expérimenté un appareil de fibre optique développé par l'INO, le Microflow, qui permet de déterminer la nature d'une maladie en un temps record.

Un engagement « clair »

Le maire de Québec qualifie sa liste de demandes de « raisonnable » et réclame un engagement « net, clair et précis » des candidats fédéraux. « C'est oui ou c'est non, vous voulez ou vous ne voulez pas », dit-il.

Le service rapide par bus ne figure pas parmi ces priorités, puisque le projet n'est pas encore rendu à l'étape du financement, a souligné le maire. « Il est trop tôt pour parler au fédéral là-dessus. »

La Ville évalue qu'entre 60 % et 65 % des demandes formulées lors de la dernière campagne électorale fédérale en 2011 ont été réalisées.

Projets du Port :

Beauport 2020

-Projet estimé à 530 millions pour doter le port de nouvelles infrastructures portuaires;

-Première phase de 190 millions pour le prolongement de la ligne de quai actuelle de 610 mètres, la création de 18,5 hectares de nouveaux terrains ainsi que la consolidation et le réaménagement de la plage existante;

-Participation financière de 62 millions demandée au gouvernement fédéral.

Infrastructures de croisières

-Agrandissement du terminal actuel et construction d'un second;

-Investissements de 89,5 millions, dont 35 millions seront financés par le gouvernement du Québec;

-Contribution de 24 millions demandée au gouvernement fédéral.

Promenade portuaire du Foulon

-Dernier segment de la promenade Samuel-De Champlain;

-2 kilomètres entre la côte Gilmour et l'anse Brown;

-Contribution totale de 12 millions demandée au gouvernement fédéral.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Élections fédérales 2015: candidats vedettes au Québec