DIVERTISSEMENT

«Puamuna» de Florent Vollant : le langage du cœur

31/05/2015 09:51 EDT | Actualisé 31/05/2015 09:52 EDT
Courtoisie

Ce n’est pas un cliché d’affirmer que Florent Vollant revient à ses racines et transmet une part de l’héritage culturel qui lui a été légué avec Puanuma, son quatrième album solo en plus de 40 ans de carrière. Car Puanuma signifie «rêve» en langue innue. Et le rêve, c’est le fondement des chants traditionnels innus.

Lorsqu’il était jeune adolescent, sur la réserve Maliotenam, à l’est de Sept-Îles, où il a grandi et où il a toujours son studio d’enregistrement, l’auteur-compositeur-interprète jouait déjà du tambour sur scène, dans les danses et les cérémonies, fasciné par ses aînés musiciens, qui, eux, voyaient déjà en lui l’artiste qu’il allait devenir.

puamuna

«Souvent, ils me disaient : «Lui, il va chanter son rêve. Il écoute son rêve…» Je voulais revenir à cette idée-là», raconte Florent Vollant

«Le rêveur, c’est le chanteur, et le chant, c’est le message. C’est la façon traditionnelle d’être inspiré. S’il n’y a pas de rêves, il n’y a pas de chants, pas de chanteurs, pas de danse. Et ça ne va pas bien!»

«Et juste le mot, Puanuma, est beau. Il sonne bien. J’aimais ça…», évoque le chanteur.

Toutes sortes d’histoires

Sur Puanuma, on trouve une douzaine d’histoires, parfois sombres, mais toujours étincelantes d’espoir, entonnées sur des airs qui, à l’écoute, n’ont rien d’affligeant et résonnent même festives. Elles sont surtout en innu, mais parfois aussi en français et en anglais. Florent Vollant a reçu la chanson Tout est lié en cadeau de son ami Richard Séguin. Il se commet en duo avec Pascale Picard sur Apu Peikussian, morceau auquel la jeune auteure-compositrice de Québec a également apposé sa griffe de créatrice. Un hommage à Willie Dunn, l’une des grandes inspirations de Florent Vollant, une relecture de Son of the sun, est aussi inclus. L’opus est réalisé par Réjean Bouchard et Kim Fontaine, et a bien sûr été gravé au Studio Makusham, à Maliotenam.

«Il n’y a pas de lourdeur dans ce que je raconte, juge Florent Vollant. Je ne suis pas quelqu’un de dark. Je relate des choses qui ne sont pas toujours faciles, mais il y a toujours un peu de lumière.»

Ainsi, dans Apu Peikussian, il témoigne de la détresse d’adolescents qui traversent des instants difficiles, mais qui peuvent compter sur leurs amis pour s’extirper de leur détresse. Innu Eeyou énumère des noms de clans rencontrés par Florent Vollant au fil de ses périples dans diverses nations. Nikaui est une pensée pleine de tendresse pour sa mère, «courageuse, que j’ai perdue très jeune et que j’aurais dû écouter», souligne Florent Vollant. Dans Kevin Nuna, il se dit à la recherche de complices pour s’éclater aux instruments à ses côtés.

Sensible aux difficultés de l’industrie de la musique, Florent Vollant était hésitant à produire un nouvel album, après Eku Mamu, paru au printemps 2009. Il s’est laissé convaincre par ses amis Richard Séguin et Réjean Bouchard, qui ont beaucoup insisté.

«C’est de leur faute, ricane Florent Vollant. Mais la musique, c’est fort. Plus fort que moi, plus fort que nous tous. Donc, je me suis fait avoir. Et je suis parti…»

Et, encore une fois, la réponse du public a été chaleureuse. Florent Vollant n’a jamais senti que la langue innue constituait une barrière pour se faire comprendre des mélomanes.

«Souvent, on me demande ce que les gens comprennent de mes chansons. Et je n’ai jamais trouvé la réponse. Mais ça les touche. Moi, j’y vais avec passion, avec mon cœur. J’ai un langage qui s’appelle le langage du cœur. J’ai vu des gens pleurer, danser, chanter, rêver sur mes chansons. Je n’ai jamais eu l’impression qu’on ne me comprenait pas. Jamais. Sinon, je ne pense pas que je serais encore là, à proposer des projets…»

Pow Wow : des réactions exagérées

Florent Vollant a beau faire cavalier seul dans la musique depuis le milieu des années 1990, aux yeux de plusieurs, il demeure la moitié du duo Kashtin qui, entre 1989 et 1995, a lancé trois albums, remporté quatre Félix et voyagé aux États-Unis, en France, en Belgique, en Corée du Sud et en Bolivie. Premier groupe autochtone reconnu à l’échelle internationale, Kashtin a même tenté une incursion au grand écran en signant la trame sonore du film Le silence des fusils, du réalisateur Arthur Lamothe.

«On me parle de Kashtin à tous les jours, dans la rue et sur Facebook…», relève Florent Vollant.

Kashtin revit à l’occasion. Florent Vollant et son ex-comparse Claude McKenzie s’allient de temps en temps lors d’événements spéciaux. La dernière fois, c’était l’an dernier, lors du 30e anniversaire du Festival Innu Nikamu, que Florent Vollant a contribué à créer dans les années 1980 et qui rassemble des musiciens et chanteurs de diverses nations amérindiennes. Mais aucune autre réunion n’est prévue à court terme.

«Mais c’est toujours un plaisir de le faire, s’enthousiasme Florent Vollant. Il y a une grande fierté qui vient avec Kashtin. C’est très précieux, pour moi. C’est une partie intense de ma vie.»

Lorsque nous avons rencontré Florent Vollant, Radio-Canada venait, quelques jours plus tôt, d’annoncer que le titre de l’émission qu’animeront à l’automne Pierre Lapointe et Claudine Prévost, qui devait s’intituler Pow Wow, sera modifié. Une communauté innue de Pessamit, sur la Côte-Nord, avait décrié l’usage de l’expression Pow Wow pour qualifier un concept qui n’a rien à voir avec un rassemblement spirituel autochtone. Florent Vollant dit pour sa part avoir compris les récriminations, sans pour autant être d’accord avec celles-ci.

«Il y a tout un phénomène avec l’utilisation de l’imagerie autochtone mais, des fois, je trouve ça exagéré, admet Florent Vollant. C’est sûr qu’il y a un respect à avoir envers tout ce qui est relié à l’univers spirituel des Autochtones, mais ce n’est pas absolument nécessaire de faire de la controverse avec ça. Moi, je trouvais que c’était, à la limite, presque drôle d’avoir une émission qui s’appelait Pow Wow. »

L’album Puanuma est présentement en vente, en magasin et sur iTunes. Notons qu’il est disponible depuis quelques jours en format vinyle haute qualité de 180 grammes. Florent Vollant sera en spectacle extérieur le samedi 13 juin, à 18h et à 20h, sur la Scène Hydro-Québec des FrancoFolies de Montréal.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter