INTERNATIONAL

L'ex-gouverneur du Maryland Martin O'Malley entre dans la course démocrate

30/05/2015 04:16 EDT | Actualisé 30/05/2015 04:16 EDT
Facebook

Il y a maintenant trois candidats dans la course au Parti démocrate des États-Unis. L'ancien gouverneur de l'État du Maryland Martin O'Malley a annoncé samedi qu'il briguerait l'investiture démocrate, s'opposant à la grande favorite, Hillary Clinton.

Devant ses partisans rassemblés dans un parc de Baltimore, où il a été maire quelques années, M. O'Malley s'est engagé à incarner la gauche du Parti démocrate, prônant notamment une réforme du monde de la finance.

Dans un message à forte teneur populiste, le politicien a promis de « reconstruire » la possibilité du « rêve américain » pour tous les citoyens.

Au cours des dernières semaines, le candidat avait visité à plusieurs reprises l'Iowa, où les primaires commenceront pour désigner celui ou celle qui représentera le parti à la prochaine élection présidentielle de 2016. Il devrait se rendre une fois de plus dans l'État dimanche - bien que le territoire semble acquis d'avance par sa rivale Hillary Clinton.

Le sénateur du Vermont Bernie Sanders est aussi dans la course à l'investiture. Il sera le principal adversaire de M. O'Malley puisqu'il veut lui aussi recueillir les appuis de la gauche du parti.

Étant un proche de l'ancien président Bill Clinton, M. O'Malley avait été le deuxième gouverneur à soutenir la candidature de Hillary Clinton en 2007. Il croit cependant que le Parti démocrate ne devrait pas aspirer à un couronnement pour les primaires de 2016.

« La présidence n'est pas censée être une couronne qui se passe successivement entre deux familles royales. C'est une confiance sacrée qui doit être déléguée par le peuple américain et exercée pour le peuple américain », a-t-il expliqué.

L'ancien gouverneur de 52 ans a promis de réformer en profondeur le système économique et politique du pays à l'aide de valeurs progressistes afin de contrer les inégalités.

M. O'Malley a d'ailleurs rappelé son bilan de gouverneur sur plusieurs enjeux, dont la légalisation du mariage gai et l'abolition de la peine de mort.

À lire aussi :

Manifestation

L'annonce du nouveau candidat a été assombrie quelque peu par des manifestants, rassemblés aussi au parc, qui ont contesté ses politiques en tant qu'ancien maire de Baltimore. La ville du Maryland a été secouée dans les dernières semaines par des émeutes après la mort de l'Afro-Américain Freddie Gray.

Le discours de M. O'Malley a d'ailleurs été interrompu par des cris et des sifflements des manifestants. « Il dit qu'il est le sauveur de Baltimore, mais ce n'est pas vrai », a confié Duane Davis, un manifestant sans-abri.

Megan Kenny, une résidente de Baltimore, croit que l'ancien maire a pris une « décision étrange » en se présentant à l'investiture considérant les événements des dernières semaines, qui ont été causés, selon elle, par ses « politiques inefficaces de tolérance zéro ».

L'ancien maire était reconnu pour ses politiques de 'zéro tolérance' contre les crimes, qui avaient entraîné de nombreuses arrestations pour des infractions mineures.

Certains de ses détracteurs affirment que cela a attisé la méfiance entre les policiers et la communauté afro-américaine. Or, le candidat et ses partisans martèlent que le taux de criminalité a diminué après son passage à la mairie.

« Le mois dernier, les télévisions du monde entier débordaient de colère et de rage [...] Pour ceux d'entre eux nous qui ont déployé plusieurs efforts pour rendre la ville plus sécuritaire, plus égalitaire, plus juste et plus prospère, c'était une nuit déchirante », a-t-il affirmé.

Martin O'Malley, Bernie Sanders et Hillary Clinton pourraient avoir de nouveaux adversaires prochainement. L'ancien gouverneur du Rhode Island Lincoln Chafee et l'ancien sénateur de la Virginie Jim Webb pourraient se joindre à la course.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter