NOUVELLES

La crevette de Matane menacée par les changements climatiques, selon des études

29/05/2015 01:18 EDT | Actualisé 29/05/2015 01:20 EDT
Phú Thịnh Co/Flickr
Shrimp Meal

Les crevettes nordiques risquent d'être moins nombreuses dans le golfe du Saint-Laurent dans le prochain siècle, et celles qui se retrouveront dans les assiettes des générations futures seront moins savoureuses, montrent les travaux du professeur Piero Calosi, de l'Université du Québec à Rimouski, et de ses collègues européens.

Un texte d'Alain Labelle

Le crustacé - appelé crevette de Matane au Québec - devra vivre dans un environnement où les conditions d'acidification seront complètement modifiées en raison des changements climatiques.

Les données du GIEC (le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) montrent en effet que le potentiel hydrogène (pH) des océans passera de 0,3 à 0,5 unité d'ici la fin du siècle. Conséquence : la concentration en acide augmentera de plus de 150 fois par rapport à la période préindustrielle. Cette hausse pourrait être pire dans le golfe du Saint-Laurent, note le professeur Calosi, puisque c'est l'habitat le plus au sud des crevettes nordiques.

Le taux de mortalité des crevettes nordiques pourrait ainsi exploser, un phénomène qui fragiliserait ces populations. L'acidification appréhendée réduirait les chances de survie de la crevette dans une proportion pouvant aller jusqu'à 63 %.

Le saviez-vous?

Pêches et Océans Canada estime que la crevette nordique représente environ 97 % de toute la pêche commerciale dans l'Atlantique. Cela représentait environ 149 000 tonnes de crevettes pêchées en 2012 et des revenus de 345 millions de dollars.

Impacts sur le goût

Le goût des crevettes qui se retrouveront dans les assiettes des futurs amateurs de fruits de mer sera également fort différent.

Pour établir ce constat, le professeur Calosi et des collègues des universités de Gothenburg et de Plymouth ont exposé des crevettes à des conditions d'acidification projetées en 2100 dans les laboratoires de la station marine de Kristineberg, en Suède.

Pendant trois semaines, les chercheurs ont maintenu des crevettes dans des bassins d'eau de mer dont le pH est de 8 unités - un pH que l'on retrouve présentement dans les océans - et d'autres dont le pH est de 7,5 unités.

Il s'agit d'une augmentation de l'acidité de l'eau de mer de 60 % par rapport aux conditions que l'on retrouve - en moyenne - actuellement dans les océans.

Ensuite, un chef suédois a demandé à un groupe de 30 individus amateurs de crevettes de tester à l'aveugle deux plats standardisés de crevettes provenant des deux bassins utilisés dans le cadre de l'expérience.

Ces fins connaisseurs ont ensuite évalué l'aspect, le goût et la consistance des crevettes servies. Ils n'ont pas constaté de différences notables en ce qui a trait à la consistance. Toutefois, le goût et l'aspect des crevettes étaient différents.

Les crustacés exposés à des conditions d'acidification élevées avaient 2,6 fois plus de risques d'être notés comme étant les moins bons du plat.

Ceux qui ont vécu les conditions actuelles de pH avaient 3,4 fois plus de chance d'être notés comme les meilleurs du plat.

Les chercheurs ne connaissent pas les raisons exactes de ces changements, mais ils estiment que l'acidification de l'eau de mer a altéré le goût et l'aspect des crevettes nordiques dans cette expérience.

Le détail de ces travaux a été publié dans le Journal of Shellfish Research.

Le saviez-vous?

La crevette nordique est hermaphrodite protérandre, c'est-à-dire qu'elle atteint d'abord la maturité comme mâle, s'accouple comme un mâle pendant une à plusieurs années, puis change de sexe et passe le reste de sa vie adulte comme femelle. Dans certaines zones, elle peut vivre 8 ans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Shrimp Recipes