NOUVELLES

Recul du PIB canadien pour la première fois en près de 4 ans

29/05/2015 10:21 EDT | Actualisé 29/05/2015 10:21 EDT
alexindigo/Flickr
Canada flag on CNE. Taken in Toronto @ December 21, 2006 <a href="http://bighugelabs.com/flickr/onblack.php?id=2123523275&amp;size=large">View On Black</a>

L'économie canadienne s'est repliée au premier trimestre: le PIB s'est contracté de 0,6% en rythme annuel en raison notamment d'une "baisse notable" de l'activité du secteur pétrolier, conséquence de la chute des prix depuis l'été dernier, a annoncé vendredi l'institut de la statistiques.

En rythme trimestriel, le produit intérieur brut a diminué de 0,1% lors des trois premiers mois de l'année, après avoir connu une hausse de 0,6% au quatrième trimestre 2014.

Il s'agit du premier repli du PIB réel depuis le deuxième trimestre de 2011, a indiqué Statistique Canada dans un communiqué.

La banque centrale avait évoqué la semaine dernière une croissance nulle pour les trois premiers mois de l'année, tandis que les analystes s'attendaient plutôt en moyenne à une croissance de 0,2% en rythme annuel.

Statistique Canada a aussi révisé à la baisse la croissance enregistrée au quatrième trimestre de l'an dernier, la ramenant à 2,2% sur un an, contre 2,4% initialement.

L'économie canadienne a notamment souffert au premier trimestre du recul marqué des investissements des entreprises, qui ont chuté de 9,7% en rythme annuel.

La demande intérieure finale a aussi diminué.

Les dépenses de consommation des ménages, l'un des piliers de la croissance au Canada ces dernières années, n'ont augmenté que de 0,1% au premier trimestre, soit la "plus faible hausse" depuis près de trois ans, selon Statistique Canada.

Les dépenses des gouvernements ont aussi diminué.

Le secteur de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz "a affiché une baisse notable au premier trimestre, en raison d'un recul de 30% des activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière", a précisé l'organisme.

La construction, le commerce de gros et la fabrication ont aussi affiché des baisses importantes, tout comme l'hôtellerie et la restauration, les services d'entreposage et de transport, et les activités des agents et courtiers immobiliers.

En revanche, le secteur de la finance et des assurances, les services publics, ainsi que le secteur de l'agriculture et de la foresterie, ont connu des hausses au premier trimestre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter