POLITIQUE

Le Parti québécois dénonce le retour d'une prime aux médecins

28/05/2015 04:05 EDT | Actualisé 29/05/2015 07:57 EDT

QUÉBEC _ Le Parti québécois accuse le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'avoir rétabli pour les médecins omnipraticiens des primes incitatives qui avaient plongé son ancien collègue Yves Bolduc au centre d'une controverse.

La députée péquiste Diane Lamarre a fait cette déclaration, jeudi, en citant des extraits d'une récente entente conclue avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

Mme Lamarre a expliqué que cette mesure vise à payer au médecin un supplément pour la première visite associée à une inscription de tout nouveau patient orphelin qui n'a pas de médecin de famille attitré.

"Dans le projet de loi 20, le gouvernement s'était engagé à abolir l'aberration qu'était la prime Bolduc, a-t-elle dit en Chambre. Ce qu'on découvre dans cette nouvelle entente, au point 24, c'est que la prime Bolduc, donnée à la simple inscription d'un patient, est de retour."

Mme Lamarre a affirmé que toute prime devrait être calculée sur la performance des médecins et non pas sur le fait qu'ils intègrent à leur pratique de nouveaux patients.

"On donne des primes aux médecins pour inscrire des patients sur une liste, les patients en ont assez de ça, au lieu de leur en donner pour les voir et les soigner", a-t-elle dit.

En Chambre, jeudi, la ministre déléguée à la Santé, Lucie Charlebois, a déclaré que l'objectif de l'entente conclue avec la FMOQ, relativement à l'application du projet de loi 20, est d'améliorer les services à la population.

"Quand vous avez été 18 mois au pouvoir, qu'est-ce que vous avez fait? Zéro, a-t-elle répondu à Mme Lamarre. Nous, on agit. Le ministre de la Santé, honnêtement, n'a qu'à recevoir des félicitations pour atteindre l'objectif."

L'entente conclue avec la FMOQ permet aux médecins d'éviter d'avoir à se soumettre à des quotas de patients, prévus dans le projet de loi 20, en contrepartie d'un engagement pour que 85 pour cent des Québécois aient accès à un médecin de famille d'ici le 31 décembre 2017.

L'été dernier, M. Bolduc, qui a démissionné cet hiver de son poste de ministre de l'Éducation, s'était retrouvé au centre d'une controverse après avoir abandonné des patients pour lesquels il avait accepté une prime de 215 000 $ afin de les prendre en charge.

Le projet de loi 20 prévoyait l'abolition de la lettre d'entente 245, qui prévoyait une prime de 100 $ à 200 $ pour chaque patient inscrit sur la liste d'un médecin de famille.

"On comprendra que le régime actuel de prime à l'inscription tel qu'il existe aujourd'hui, ayant fait la démonstration de son inefficacité, serait aboli", avait déclaré M. Barrette en novembre dernier.

L'entente annoncée cette semaine entre M. Barrette et la FMOQ indique que "les sommes qui étaient dévolues à la lettre d'entente 245 sont réaffectées à la création de deux nouvelles mesures favorisant l'inscription de la clientèle".

Un "supplément" sera versé aux médecins lors de la première visite d'un "patient orphelin", qu'il soit référé ou non par un guichet d'accès.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a affirmé jeudi qu'il avait honte de l'entente conclue par M. Barrette avec les médecins omnipraticiens.

"Par la porte d'en arrière, derrière des portes closes, M. Barrette va renégocier avec la FMOQ la prime Bolduc à nouveau, ce qui montre qu'ils n'ont rien appris et surtout qu'ils tiennent à cette vision commerciale et indigne de la profession médicale", a-t-il dit.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

11 controverses du gouvernement Couillard