NOUVELLES

iAid: une invention canadienne pour aider les aveugles

28/05/2015 04:52 EDT | Actualisé 28/05/2015 04:53 EDT
Radio-Canada

Un jeune de Windsor a été récompensé pour une invention qui vise à aider les personnes aveugles ou malvoyantes à se déplacer. Alex Deans a remporté le Prix d'innovation Weston pour les jeunes grâce à son appareil iAid, qui sera exposé au Centre des sciences de l'Ontario, à Toronto.

Un texte d'Andréanne Baribeau

Alex Deans a passé les six dernières années de sa vie à perfectionner son invention. L'idée de l'iAid lui est venue à l'âge de douze ans, après avoir observé une femme aveugle qui tentait de traverser une rue bondée au centre-ville de Windsor.

« J'ai commencé à lui parler pour savoir ce qui était disponible comme ressources pour la communauté des personnes aveugles. C'est là que j'ai pensé à inventer l'iAid », raconte-t-il.

Le jeune homme de 18 ans explique qu'à l'époque, les personnes avec un handicap visuel n'avaient que des cannes ou des chiens guide pour les aider à s'orienter.

Il a donc conçu un appareil avec quatre capteurs à ultrasons, qui se porte autour de la taille. Les capteurs permettent de détecter les obstacles grâce à des ondes, un peu comme le fait une chauve-souris. L'utilisateur tient aussi une commande qui tourne dans sa main pour lui indiquer le bon chemin.

Le système combine les technologies GPS, Bluetooth et Google Maps pour calculer le trajet désiré.

Demande de brevet

Alex Deans a fait une demande de brevet et espère que son appareil sera disponible sur le marché d'ici deux ans.

Élève à l'Académie Ste. Cécile, à Windsor, il a participé à plusieurs Exposciences au Canada et aux États-Unis. Il se dit particulièrement fier de recevoir le Prix d'innovation Weston.

« C'est absolument incroyable. Les autres finalistes avaient de très bonnes idées qui visaient toutes à résoudre des problèmes de la vie quotidienne. D'avoir été retenu parmi eux est un grand honneur. »

— Alex Deans

Un autre finaliste a développé un filtre à base de sable et de bactéries capable d'éliminer des toxines dans les eaux usées provenant des sables bitumineux. Un autre élève encore a créé un appareil qui capte l'eau contenue dans l'air et qui la purifie sans avoir à utiliser de l'électricité.

L'appareil d'Alex Deans a toutefois séduit les juges, explique Hooley McLaughlin, conseiller scientifique en chef au Centre des Sciences. « J'adore cette invention, c'est l'une de mes préférées. L'idée est simple, mais il faut beaucoup d'intelligence pour la réaliser », affirme-t-il.

Il explique que les juges ont été impressionnés par la méthode scientifique de l'élève, qui a testé son appareil auprès de bénévoles ayant un handicap visuel.

Un appareil bon marché

Alex Deans a collaboré avec des membres de l'Institut national canadien pour les aveugles. Yin Brown est directrice de la sensibilisation pour l'Ontario. Elle-même aveugle, elle apprécie l'intérêt porté par l'élève aux défis que doivent surmonter les membres de sa communauté. Elle explique qu'il existe déjà des appareils qui visent à faciliter leurs déplacements, mais leur coût élevé demeure un obstacle important.

L'iAid coûte actuellement moins de 120 $ à fabriquer. S'il est commercialisé, le montant pourrait être réduit de moitié, estime son inventeur.

Le jeune homme recevra son prix au Centre des sciences mardi prochain à Toronto. Les visiteurs pourront aussi découvrir son invention, qui sera exposée dans l'une des sections du centre pendant la prochaine année.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Blind: les non voyants en photos