DIVERTISSEMENT
27/05/2015 05:37 EDT | Actualisé 27/05/2015 05:37 EDT

Matthew MacCaull, un Montréalais dans «Tomorrowland» (PHOTOS/VIDÉO)

Dans Tomorrowland, la nouvelle production des studios Disney en salles depuis vendredi, Matthew MacCaull interprète Dave Clark, un hilarant agent du gouvernement aux manières peu orthodoxes. En entrevue pour Le Huffington Post Québec, le Montréalais a raconté son expérience cinématographique qui lui a permis de jouer au côté de George Clooney.

Il a décroché son petit rôle par audition. «Petit», le terme le fait sourciller. «Au cinéma, il n’existe pas de petits ou de gros rôle, a-t-il rétorqué au bout du fil. Si un acteur fait mal son travail, c’est tout l’édifice qui s’effondre. Chacun à son importance.»


Tomorrowland


Au fond, il n’a pas tort. On sent que le comédien de 37 ans s’est beaucoup investi en agent du gouvernement lui donnant une touche très particulière qu’on ne révélera pas ici. Mais sachez que MacCaull ne passe pas inaperçu, surtout son sourire un peu bizarre.

«J’ai eu beaucoup de plaisir à interpréter ce personnage qui semble sortir tout droit des années 1960 et en même temps qui est très moderne. L’idée de ce sourire que j’affiche "presque" constamment m’est venue naturellement. Je n’y ai pas trop pensé, pourtant j’avais le sentiment qu’avec ce sourire quelque chose d’étrange allait émaner de sa personnalité.»

Entre présent et futur

En mémorable et bon agent du gouvernement, le voilà parti à la trousse de deux fugitifs, une brillante adolescente et un savant fou désillusionné, incarnés par la jeune Britt Robertson et la vedette George Clooney. «C’est un beau film de science-fiction dans la pure tradition Disney, a-t-il ajouté. On passe un grand moment et en même temps l’œuvre aborde des questions sérieuses comme l’avenir de notre planète.»

En effet, Tomorrowland, film de science-fiction réalisée par Brad Bird (Les Indestructibles, Ratatouille), un habitué de la maison, raconte l’aventure de deux héros qui n’hésitent pas à voyager entre le présent et le futur afin d’éviter une catastrophe écologique sans précédent.

«L’œuvre donne une grande place à l’imagination. Ce qui compte au fond, c’est ce que l’on fait de notre monde. Je crois que nos actes sont définitifs. D’ailleurs, le film le montre plutôt bien: la manière dont on agit aujourd’hui aura demain des répercussions.»

Matthew MacCaull donne la réplique à George Clooney. Une rencontre qu’il n’est pas près d’oublier. «On a passé plusieurs jours ensemble pour le tournage de plusieurs scènes. C’est vraiment super de travailler avec lui. Il est sympathique et il ne vous regarde jamais de haut. En fait chez lui, le terme "petit" n’existe pas.»

Tomorrowland (Le Monde de demain) – Walt Disney Pictures – Science-fiction – 130 minutes – Sortie en salles le 22 mai 2015 – États-Unis.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter