NOUVELLES

Selon Réjean Tremblay, Eugenie Bouchard traîne une réputation de «petite baveuse»

26/05/2015 11:11 EDT | Actualisé 26/05/2015 12:20 EDT
MAL FAIRCLOUGH via Getty Images
Canada's Eugenie Bouchard reacts as she celebrates victory in her women's singles match against France's Caroline Garcia on day five of the 2015 Australian Open tennis tournament in Melbourne on January 23, 2015. AFP PHOTO / MAL FAIRCLOUGH-- IMAGE RESTRICTED TO EDITORIAL USE - STRICTLY NO COMMERCIAL USE (Photo credit should read MAL FAIRCLOUGH/AFP/Getty Images)

Dans le Journal de Montréal, à quelques heures du premier match d'Eugenie Bouchard à Roland-Garros, le chroniqueur Réjean Tremblay n'y est pas allé de main morte au sujet de l'ahtlète de Westmount.

«Je ne veux pas me fier à des histoires de journalistes. Après tout, c’est le métier de tenter d’obtenir des informations pour les lecteurs. Mais toutes les infos recueillies se recoupent. Même chez les joueuses, elle traîne une réputation de petite baveuse», explique Tremblay.

LIRE AUSSI:

» Eugenie Bouchard s'incline dès le premier tour à Roland-Garros

À la base de ces déclarations se trouve entre autres la «saga de la poignée de main». Il y a quelques semaines, à la Fed Cup, «Genie» avait refusé de serrer la main de son adversaire après le tirage au sort, ce qui est contraire à la tradition.

« Ce n'est pas une superstition. Je ne crois simplement pas au concept de serrer la main et de souhaiter bonne chance à une adversaire avant un combat. Le faire serait mentir », avait expliqué l'athlète, faisant froncer plus d'un sourcil.

Plus que la réputation d'Eugenie Bouchard dans le milieu, c'est aussi de son attitude envers les médias québécois et le public de la province que Tremblay souhaite parler dans sa chronique.

Il raconte comment il est difficile d'obtenir une entrevue avec le joueuse. Il ajoute que le jeune joueuse n'a pas semblé très reconnaissante lorsque nommée Athlète féminine de l'année par la Presse Canadienne, par exemple.

«Mais cette fille devrait quand même avoir des racines. Est-elle consciente que des millions de ­Canadiens et de Québécois sont fiers d’elle? Qu’elle est encore aimée malgré ses déboires? Y a-t-il quelqu’un qui lui a expliqué qu’avoir une base solide dans une carrière peut parfois être salvateur?» - Réjean Tremblay

Les déboires auxquels Tremblay fait référence, ce sont ces résultats peu satisfaisants depuis le début de l'année, dont six défaites de suite entre mars et mai.

Le chroniqueur conclut sur une note à la fois réaliste et amer : «Je pense que l’erreur a été commise par les ­Québécois. Ils étaient tellement fiers d’Eugenie ­Bouchard qu’ils ont voulu se l’accaparer. Ils n’ont pas réalisé que le cash était ailleurs.»

Tremblay a évidemment provoqué des réactions sur le web. Certains ne sont pas d'accord avec ses conclusions :

«Le chroniqueur sportif et "Anglo/Westmount hater" Réjean Tremblay coupe Eugenie Bouchard en morceaux.»

D'autres approuvent :

LIRE AUSSI : Le palmarès d'Eugenie en Grand Chelem

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Eugenie Bouchard