NOUVELLES
26/05/2015 02:00 EDT | Actualisé 26/05/2016 05:12 EDT

Clinton s'approche de Merkel parmi les plus puissantes du monde

Ethan Miller via Getty Images
LAS VEGAS, NV - MAY 05: Democratic presidential candidate and former U.S. Secretary of State Hillary Clinton speaks at Rancho High School on May 5, 2015 in Las Vegas, Nevada. Clinton said that any immigration reform would need to include a path to 'full and equal citizenship.' (Photo by Ethan Miller/Getty Images)

La chancelière allemande Angela Merkel reste pour la cinquième année consécutive la femme la plus puissante du monde, mais est cette année talonnée par Hillary Clinton, candidate à la Maison Blanche, selon la liste annuelle du magazine Forbes publiée mardi.

La philanthrope Melinda Gates est numéro 3 de cette liste des 100 femmes les plus puissantes du monde, la présidente de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) Janet Yellen numéro 4, et la directrice générale de General Motors Mary Barra numéro 5.

La Française Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI), est 6e, suivie de la présidente brésilienne Dilma Rousseff. Michelle Obama est 10e, la présidente argentine Cristina Kirchner 16e, la présidente chilienne Michelle Bachelet 27e.

L'Italienne Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne, fait son entrée à la 36e place, la Première ministre de Pologne Ewa Kopacz à la 40e place.

C'est la dixième fois qu'Angela Merkel est en tête de cette liste annuelle depuis sa création en 2004.

Les femmes les plus puissantes du monde selon Forbes (2015)


Mais en 2015, Hillary "Clinton est numéro 2, à un souffle et un scrutin de la couronne de femme la plus puissante du monde", écrit le magazine. Mme Clinton, ancienne secrétaire d'Etat, ancienne sénatrice et ancienne Première dame désormais candidate démocrate à l'élection présidentielle de novembre 2016, a toujours figuré dans le classement. Elle était 6e l'an dernier.

La liste regroupe des femmes travaillant dans la technologie, la politique, les affaires, la finance, les médias, le divertissement, dans des organisations caritatives, et des milliardaires. Forbes détermine leur puissance en fonction de leur fortune, de leur puissance médiatique, de leur impact et de leurs sphères d'influence.

Cette année, 59 sont Américaines, 18 sont de la région Asie-Pacifique, 12 d'Europe. Il y a aussi quatre femmes latino-américaines, quatre du Proche-Orient et trois d'Afrique.

Taylor Swift, la plus jeune

La liste compte huit chefs d'Etat (plus la reine Elizabeth à la 41e place), à la tête de pays regroupant 600 millions de personnes, au PNB combiné de 9 100 milliards de dollars. 24 PDG y figurent aussi, contrôlant près de 1 000 milliards de dollars de revenus annuels.

Ces femmes ont ensemble 475 millions d'abonnés sur Twitter.

Dans le monde du divertissement, Oprah Winfrey est 12e, Beyoncé 21e, Ellen deGeneres 50e, Angelina Jolie 54e, Sofia Vergara 54e et Shakira 81e.

Dans le monde de la technologie, on trouve Sheryl Sandberg (Facebook, 8e), Susan Wojcicki (YouTube, 9e) Virginia Rometty (IBM, 13e) Meg Whitman (HP, 14e) Marissa Mayer (Yahoo! 22e), Safra Katz (Oracle, 24e), Ursula Burns (Xerox, 29e) et Ruth Porta (Google, 32e).

Dix-huit de ces femmes ont fondé leur entreprise ou fondation, parmi lesquelles Tory Burch (73e), Diane von Furstenberg (75e), Miuccia Prada (79e).

Et 15 sont milliardaires, dont Oprah, en tête de cette catégorie avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars.

Dix-neuf femmes font leur entrée cette année dans la liste, dont la chanteuse américaine Taylor Swift, à la 64e place. A 25 ans, elle est la plus jeune du classement.

Mme Merkel est une fois encore consacrée pour avoir été réelue "à la tête de l'économie la plus dynamique d'Europe, faisant d'elle la plus ancienne élue en poste de l'Union européenne", explique Forbes, qui souligne aussi que parmi tous les dossiers européens, elle est également "au coeur des efforts pour essayer d'aider la Grèce à relancer son économie".

Parmi celles qui ont disparu de la liste, consultable à l'adresse www.forbes.com/power-women, la chanteuse américaine Lady Gaga, la chef de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi ou la mannequin brésilienne Gisele Bündchen.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter