NOUVELLES

Les travailleurs de Velan sont en lock-out à Montréal (VIDÉO)

25/05/2015 06:00 EDT | Actualisé 25/05/2015 11:48 EDT

Quelque 400 employés de l'entreprise de robinetterie industrielle Velan sont privés de travail ce matin puisque l'entreprise a décrété un lock-out à la suite du rejet d'une entente de principe conclue avec le syndicat.

Le syndicat national des employés de Velan, affilié à la Fédération de l'industrie manufacturière de la CSN (FIM-CSN), était parvenu à une entente de principe avec l'entreprise dans la nuit de mardi à mercredi dernier. Les travailleurs montréalais ont toutefois rejeté l'entente, vendredi dernier, dans une proportion de 78 %, déplorant la clause sur la mobilité de la main-d'oeuvre au sein de l'entreprise.

Méfiants à l'égard du nouveau président de l'entreprise, les syndiqués craignent que la flexibilité demandée par l'employeur se traduise par des pertes d'emploi. « Velan nous proposait un changement important au niveau de la flexibilité de la main d'œuvre, en d'autres mots la compagnie voulait avoir l'option de transférer un employé dans d'autres fonctions », a déclaré le président du syndicat de Velan Montréal, Jose Sousa.

« Nos membres ont jugé que c'était une proposition inacceptable, car ils craignent que l'employeur abuse de son droit de transférer et qu'ultimement cela se traduise par des pertes d'emplois, poursuit M. Sousa. Notre mandat est de retourner à la table de négociations et de trouver une entente satisfaisante pour tous. »

De leur côté, les syndiqués de Granby ont accepté l'entente de principe dans une proportion de 90 %.

Les syndicats des usines de Montréal et de Granby ont négocié ensemble les clauses financières de la convention collective alors que les clauses non financières l'ont été séparément. L'entente de principe prévoyait des augmentations de salaire de 2,5 % au cours des trois prochaines années.

On ignore toujours quand les deux parties se rencontreront de nouveau afin de tenter de dénouer l'impasse.

L'entreprise Velan compte plus de 500 travailleurs et travailleuses syndiqués à ses installations de Montréal et aussi de Granby.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter