DIVERTISSEMENT

Le studio d'effets visuels Framestore ajoutera 150 emplois à Montréal (VIDÉO)

25/05/2015 02:22 EDT | Actualisé 25/05/2016 05:12 EDT

Studios Framestore a de grandes ambitions pour son studio d'effets visuels de Montréal: en plus d'embaucher 150 personnes d'ici Noël, l'entreprise souhaite voir sa taille doubler dans la métropole d'ici les 18 prochains mois.

À moyen terme, le cofondateur et président-directeur général de Framestore, William Sargent, aimerait élargir les activités du studio de 250 employés qui a déjà travaillé sur des films comme RoboCop, Paddington et Edge of Tomorrow.

«Je ne vois pas de limite au potentiel de Montréal, a-t-il expliqué, lundi, en dévoilant ses projets d'expansion. Je ne vois pas de raison pour laquelle nous ne serions pas 400 (employés) d'ici un an.»Framestore — qui appartient à la société britannique Guidedraw — a pignon sur rue dans la métropole depuis 2013.

Le studio agrandira ses bureaux situés dans le quartier du Mile End, ce qui devrait représenter un investissement de 4 millions $.D'après M. Sargent, les nouveaux employés, qui seront recrutés majoritairement au Québec, devraient gagner annuellement entre 35 000 $ et 40 000 $ dès leur embauche. Cette rémunération devrait rapidement osciller entre 60 000 $ et 70 000 $ après seulement quelques années, a-t-il fait remarquer.

Le premier ministre Philippe Couillard, le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, et son collègue responsable de la métropole, Robert Poëti, s'étaient déplacés pour confirmer un prêt de 1 million $ de la part d'Investissement Québec.L'argent devrait servir à financer les travaux d'agrandissement en plus d'acquérir du matériel informatique.

«Je serais déçu si, d'ici cinq à 10 ans, notre taille n'est pas de trois à quatre fois plus importante que celle d'aujourd'hui», a dit M. Sargent, précisant qu'il a choisi Montréal plutôt que Toronto où Vancouver.

En conférence de presse, M. Couillard a affirmé que l'expansion de Framestore a entre autres découlé des discussions qu'il a eues avec M. Sargent en janvier dernier lors de sa mission économique au Royaume-Uni.«C'est la qualité de l'environnement (économique), a dit le premier ministre. La qualité de la prévisibilité des politiques gouvernementales. Le prêt d'Investissement Québec n'est qu'un des éléments ayant mené à l'annonce.»

Framestore a vraisemblablement été rassuré par la décision du gouvernement Couillard de ne pas toucher, dans son dernier budget, déposé en mars dernier, au crédit d'impôt pour les effets visuels et de séries télévisées.En juin 2014, le ministre des Finances, Carlos Leitao, avait réduit la portée de cette mesure. Le taux de ce crédit d'impôt était ainsi passé de 45 pour cent à 36 pour cent. La commission sur la fiscalité présidée par le fiscaliste Luc Godbout proposait notamment de l'abolir.Questionné par les journalistes, M. Couillard s'est défendu d'avoir créé de l'instabilité à l'endroit des entreprises en ayant abaissé le seuil de plusieurs crédits d'impôt quelques mois après son arrivée au pouvoir.

«Nous avons dit très clairement (...) que cet environnement était prévisible et stable pour les prochaines années, a répliqué le premier ministre. Nous avons discuté avec M. Sargent et d'autres intervenants du milieu. Ils sont très contents du crédit d'impôt.»D'après M. Couillard, la question de l'aide fiscale n'a pas été un dossier qui a occupé beaucoup de place lors de ses échanges avec M. Sargent.

«Il m'a demandé: est-ce que l'environnement fiscal est stable pour les prochaines années?. Ma réponse a été oui», a martelé le premier ministre.Framestore figure parmi les plus importants studios du genre à Montréal, derrière Technicolor, qui compte quelque 700 employés.

Présent à la conférence de presse, Montréal International s'est réjoui des projets d'expansion de Studios Framestore à Montréal, affirmant qu'ils confirment les atouts de la métropole dans ce secteur d'activité.«La présence de joueurs clés comme Framestore permet au Grand Montréal de rayonner mondialement et de se positionner comme chef de file des industries à haute valeur ajoutée», a dit sa présidente-directrice générale, Dominique Anglade.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Films de la semaine - 22 mai 2015