NOUVELLES

Coupe du monde de soccer: La Russie mettra ses prisonniers à contribution afin de réduire les coûts

25/05/2015 04:18 EDT | Actualisé 25/05/2015 04:19 EDT
GI/KIRILL KUDRYAVTSEV

La Russie s'apprête à mettre ses prisonniers à contribution afin de réduire les coûts de la Coupe du monde de soccer de 2018.

Les services correctionnels du pays appuient la proposition du député du Parti Russie unie Alexander Khinshtein. Ce dernier veut permettre aux prisonniers de travailler dans les usines qui produisent les matériaux de construction des différentes infrastructures nécessaires à la tenue du tournoi.

Khinshtein a déclaré à l'Associated Press que les détenus pourraient s'avérer une main d'oeuvre à bas prix, ce qui signifierait que les projets en vue du Mondial 2018 pourraient acquérir « des matériaux de construction à faibles coûts, en deçà des prix actuels du marché ».

Pour l'instant, on ne prévoit pas faire travailler les prisonniers russes sur les chantiers de construction des différents stades.

Rien de moins qu'une demi-finale

Par ailleurs, les attentes sont élevées pour l'équipe russe. Rien de moins qu'une demi-finale.

C'est l'objectif que Sergueï Stepashine, un ex-premier ministre qui fait maintenant partie de la haute direction de la fédération russe, a fixé au sélectionneur italien Fabio Capello.

En 2014, à la Coupe du monde au Brésil, la Russie, sous Capello, avait été éliminée à l'issue de la phase de groupes.

Selon Stepashine, si Capello ne mène pas l'équipe organisatrice en demi-finales, il s'agira d'un échec.

Stepashine fait partie du comité exécutif de l'Union russe de football (RFU), qui votera dimanche sur l'avenir de son président Nikolai Tolstykh. C'est Tolstykh qui avait reconduit Capello dans ses fonctions en janvier 2014 avec un contrat fort critiqué, qui lui rapporterait plus de 9,4 millions $CA par an.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le classement FIFA après la Coupe du monde 2014