BIEN-ÊTRE
24/05/2015 07:09 EDT | Actualisé 25/05/2015 09:20 EDT

«Hors-piste» à Explora : voir le Rallye Aïcha des Gazelles autrement (PHOTOS)

Courtoisie Explora

Le Rallye Aïcha des Gazelles a 25 ans. Depuis 1990, quelque 300 femmes, de plus de 30 nationalités différentes, mettent chaque printemps le cap sur le désert marocain pour cette course automobile, qui exige en premier lieu de parcourir le moins de kilomètres possible, sans GPS ou autre joujou électronique, sans tenir compte du temps et de la vitesse.

En duo, les participantes doivent suivre un parcours et repérer des balises cachées dans un périmètre au sud du pays, armées seulement d’une boussole, d’une règle et d’une carte. Elles décident elles-mêmes de leur itinéraire, mais la route n’est jamais évidente : dunes et montagnes à traverser, ensablement, tempêtes, bris mécaniques, déshydratation et fatigue les guettent quotidiennement, sans compter l’aridité du climat avec lequel elles doivent composer.

Chaque jour, nos valeureuses voyageuses reçoivent un document mentionnant les coordonnées géographiques, les caps, les distances des points de contrôle, et ce, jusqu’à la ligne d’arrivée. Le départ est donné à 6h du matin, et les journées s’étirent sur une dizaine ou une quinzaine d’heures. Le trajet «hors piste» est réactualisé chaque année.

Plusieurs Québécoises ont tenté l’expérience du Rallye Aïcha des Gazelles. Des personnalités comme Danielle Proulx, Mariloup Wolfe, Jessica Barker et Myriam Côté se sont toutes prêtées à l’exercice et ont déjà témoigné de la façon dont celui-ci les a influencées ou transformées.

Catherine Chantal-Boivin, pour sa part, n’a pas raté une édition depuis 2012, à titre de reporter. Chroniqueuse aux émissions Planète techno, à Explora, et RDI Matin Week-End, à RDI, en plus d’être journaliste à L’Arbitre, à V, Catherine a auparavant été lectrice de nouvelles à V_Express et a contribué aux magazines MCBG, Journal Techno et Au-delà du clip, aussi à V. Elle collabore également avec l’Agence QMI, à l’écrit.

Avec Hors-piste, son tout premier documentaire qu’elle anime, réalise et coproduit avec son collègue de Planète techno, Jean-Michel Vanasse, et qu’Explora diffuse demain, à 21h, Catherine Chantal-Boivin trace un portrait complet du Rallye Aïcha des Gazelles, au-delà de ce que nous montrent habituellement les reportages filmés sur place. C’est d’ailleurs elle qui a proposé le projet à Explora, et l’a tourné lors de son dernier périple avec les Gazelles, du 25 mars au 4 avril dernier.

«Je trouvais que je manquais toujours de temps dans mes chroniques de trois minutes pour bien expliquer la nature de l’événement, pour faire vivre aux gens cette aventure incroyable, expose Catherine. Je voulais parler du volet environnemental – qui n’est quand même pas banal, étant donné qu’on parle ici d’une compétition automobile -, et de la caravane médicale, qui s’arrête dans les villages en bordure du parcours du rallye.»

Dans le feu de l’action

Les superbes prises de vue de Hors-piste, captées par le caméraman Jean-Philippe Pelletier, sont effectivement magnifiques, mais donnent également la pleine mesure des difficultés rencontrées par les concurrentes pendant les huit jours du Rallye Aïcha des Gazelles.

Car celles-ci s’expriment au micro de Catherine Chantal-Boivin dans le feu de l’action, alors qu’elles viennent de dépenser trois heures à chercher une seule fichue balise, ou de pelleter le sable dans lequel leur véhicule est enlisé, et ce, même sur une surface plane, ou de pousser leur 4x4 dans une pente après que leur radiateur les ait abandonnées. Certaines femmes qui prennent part au Rallye n’ont jamais touché à une boussole, et des braves affrontent le défi à dos de moto et non au volant d’une voiture. Le vent dans les cheveux, dépeignées, essoufflées, pas maquillées, elles peuvent difficilement enjoliver la réalité ou l’arranger à leur convenance, mais qu’importe, parce que la solidarité est la première valeur prônée par le Rallye Aïcha des Gazelles.

Dominique Serra, directrice générale du mouvement, Ludovic Taché, directeur sportif, Marina Vrillacq, présidente de Cœur de Gazelles, organisme qui dispense des soins médicaux aux Gazelles – auquel un long segment de Hors-piste est consacré – et Philippe Mary, responsable logistique, expliquent quelques fondements du Rallye Aïcha des Gazelles. On aborde dans Hors-piste des notions souvent oubliées comme la gestion des déchets et les commandites nécessaires pour risquer l’aventure du Rallye. À la fin, une fois l’excursion terminée, on assiste à l’immense fierté de celles qui ont atteint leur but et qui peuvent désormais scander la devise du rassemblement, «Gazelle un jour, Gazelle toujours!»

Très satisfaite du boulot accompli sur Hors-piste, Catherine Chantal-Boivin ne cache pas qu’elle aimerait éventuellement concevoir d’autres documentaires. «J’ai des idées, mais je ne veux pas trop en parler pour le moment», laisse-t-elle planer, avec le sourire.

Le documentaire Hors-piste sera présenté à Explora ce lundi 25 mai, à 21h, à Explora. En rediffusion jeudi 28 mai, à 23h, samedi 30 mai, à 9h, et dimanche 31 mai, à minuit.

Le Rallye Aïcha des Gazelles, en bref :

  • Tout premier rallye-raid hors-piste automobile 100% féminin à avoir été créé au Maroc ;
  • Défi d’orientation et non de vitesse ;
  • Le but : trouver des balises en parcourant le moins de kilomètres possible ;
  • Navigation à l’ancienne, avec carte et boussole, sans moyens technologiques ;
  • Climat désertique rugueux et reliefs périlleux ;
  • Rallye automobile éco-responsable certifié ISO 14001, qui compense toutes les émissions de Co2 pendant l’événement ;
  • L’association Cœur de Gazelles, en activité pendant toute l’année, mais principalement pendant le Rallye, est une caravane médicale qui s’arrête dans les villages avoisinants pour offrir consultations, traitements et médicaments à la population ;
  • Un bivouac ambulant loge plus de 800 personnes au cœur du désert et leur offre nourriture, commodités, salle de presse et accès wi-fi pour les médias et l’organisation;
  • Le dispositif de sécurité des équipages comprend des balises GPS.

Rallye Aïcha Gazelles

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter