NOUVELLES

Le fils de la diplomate canadienne accusé de meurtre voudrait être libéré

24/05/2015 01:31 EDT | Actualisé 24/05/2015 05:49 EDT
CP

Le fils de la diplomate canadienne Roxanne Dubé, accusé notamment de meurtre prémédité aux États-Unis, déposera une requête en cour mercredi pour être libéré sous caution en attendant son procès qui pourrait mener à son emprisonnement perpétuel.

Marc Wabafiyebazu, âgé de 15 ans, a plaidé non-coupable aux nombreuses accusations qui pèsent contre lui concernant un événement survenu en Floride au mois de mars. Son frère Jean Wabafiyebazu, 17 ans, a été tué dans la fusillade qui serait liée à une affaire de trafic de drogue.

Dans les documents de la cour, l'avocat Michael Corey allègue que son client se serait retrouvé "au mauvais endroit au mauvais moment". Selon lui, l'accusé n'a rien fait de plus que de s'asseoir dans une voiture en attendant son frère, qui aurait pris plusieurs mauvaises décisions.

Me Corey estime que le jeune homme est encore un enfant et qu'il devrait être traité ainsi.

Étant donné la gravité des accusations qui pèsent contre lui, il serait surprenant que la cour lui permette de sortir de prison avant son procès, pendant lequel il sera jugé comme un adulte.

Une telle audience nécessitera la tenue d'un petit procès pendant lequel les deux parties présenteront plusieurs informations, selon Ed Griffith, du bureau du procureur de Miami-Dade.

La défense devra prouver au juge que le procureur n'a pas assez de preuves en main pour prouver la culpabilité de Marc Wabafiyebazu et qu'il ne représente pas un danger pour la communauté.

La fusillade est survenue seulement quelques semaines après l'arrivée des frères Wabafiyebazu chez leur mère _ ils vivaient chez leur père à Ottawa. Roxanne Dubé est consule générale du Canada à Miami.

Selon les policiers, le frère aîné aurait utilisé la voiture de leur mère pour les reconduire vers un appartement et se procurer quelque 800 grammes de cannabis. Ils auraient d'abord envisagé de voler le trafiquant, mais les choses ne s'étaient pas déroulées comme prévu et la fusillade avait éclaté.

Jean Wabafiyebazu et Joshua Wright, aussi âgé de 17 ans, auraient échangé des coups de feu qui ont mené à leur mort. Marc Wabafiyebazu s'en serait pris à un autre homme, Anthony Rodriguez, qui a été blessé.

Or, Me Corey indique que la vidéo captée par des caméras de surveillance prouve que le cadet était plutôt resté dans la voiture pendant qu'il attendait son frère avant qu'il n'entende les premiers coups de feu. Ainsi, il n'y a aucune raison qu'il soit condamné, selon son avocat, puisqu'il n'aurait pas participé au crime présumé de son frère.

Me Corey ajoute que le jeune homme de 15 ans était sous la mauvaise influence de son frère _ l'une de ses rares connaissances dans sa ville d'adoption.

Des documents de la cour obtenus par La Presse Canadienne indiquent cependant que les frères auraient mené des activités semblables lorsqu'ils vivaient au Canada. Le jeune accusé aurait aussi menacé de mort un policier lors de son arrestation.

Me Corey estime toutefois que les droits de son client auraient été violés et juge que les allégations du procureur sont sans fondement.

Le juge de circuit Richard Hersch a fixé la date provisoire de procès au 20 juillet prochain. Johann Ruiz Perez, 21 ans, plaidera aussi non-coupable à des accusations de meurtre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter