NOUVELLES

Mexique: au moins 42 narcos présumés et un policier tués dans des affrontements (PHOTOS)

23/05/2015 07:42 EDT | Actualisé 23/05/2015 07:46 EDT
HECTOR GUERRERO via Getty Images
Mexican soldiers stand guard at the entrance of the ranch where gunmen took cover during an intense gun battle with the police, along the Jalisco-Michoacan highway in Vista Hermosa, Michoacan State, on May 22, 2015. At least 37 people were killed in the gunfight in Mexico's troubled western state of Michoacan, in one of the bloodiest clashes in the country's drug war. Two police officers also died in the shootout in the municipality of Tanhuato, near the border with Jalisco state, a federal government official told AFP. Michoacan and Jalisco have endured some of the worst violence in a drug war that began to escalate in 2006, when the government deployed troops to combat cartels. More than 80,000 have been killed and another 22,000 gone missing nationwide in the past nine years. AFP PHOTO / HECTOR GUERRERO (Photo credit should read HECTOR GUERRERO/AFP/Getty Images)

Au moins 42 membres présumés d'un cartel et un policier fédéral ont été tués vendredi dans des affrontements dans l'ouest du Mexique, l'un des épisodes les plus sanglants de la guerre contre la drogue que mènent les autorités dans le pays.

Les affrontements ont commencé vendredi matin dans la localité de Tanhuato, située dans l'Etat du Michoacan, à environ 500 kilomètres de Mexico.

Précisant qu'il ne s'agissait que d'un bilan "provisoire", le commissaire national à la Sécurité, Monte Alejandro Rubido, a indiqué que "42 délinquants présumés ont été abattus et trois autres arrêtés" et qu'un policier fédéral a été tué.

Sans les nommer directement, M. Rubido a laissé entendre que les hommes armés qui ont ouvert le feu faisaient partie du cartel de narcotrafiquants Jalisco Nueva Generacion (Jalisco Nouvelle Génération), qui est devenu l'ennemi numéro un du gouvernement mexicain ces derniers mois.

Selon M. Rubido, les affrontements ont débuté lorsque des militaires, qui se dirigeaient vers un ranch qu'ils soupçonnaient être une cachette pour les narcotrafiquants, ont essuyé des tirs en provenance d'un véhicule. 

"Une poursuite s'est alors engagée jusqu'à ce que le véhicule entre dans l'enceinte du ranch". Ensuite, "le reste des délinquants présumés qui occupaient la propriété ont commencé à nous attaquer", a expliqué aux médias M. Rubido à Zamora, à 70 kilomètres de Tanhuato.

Les échanges de tirs ont duré trois heures, à différents endroits de cette propriété d'une surface de 112 hectares et qui s'étend sur de "vastes étendues agricoles sur lesquelles se sont dispersées les agresseurs, ce qui a compliqué notre action", a ajouté le responsable de la sécurité.

Quelque 500 militaires et policiers fédéraux gardaient toujours le ranch dans la soirée et des experts ratissaient la propriété, à la recherche d'éventuels nouveaux cadavres. Selon M. Rubido, une quarantaine d'armes à feu et un lance-grenades ont été découverts dans le ranch, situé à la limite entre l'Etat de Michoacan et celui de Jalisco, où le gouvernement a déployé une opération militaire lourde contre Jalisco Nueva Generacion.

Attaques spectaculaires

L'affrontement de vendredi est l'un des pires qu'ait connu le Mexique depuis le lancement fin 2006 par Felipe Calderon, alors président, d'une vaste offensive militaire contre les cartels. 

L'Etat du Michoacan figurait dans la liste des Etats prioritaires de cette nouvelle stratégie sécuritaire. Il en fait toujours partie avec les Etats de Jalisco, de Guerrero (sud) et de Tamaulipas (nord-est).

L'actuel président Enrique Peña Nieto, qui n'a fait aucune déclaration sur les affrontements de vendredi, s'est engagé à démanteler Jalisco Nueva Generacion, après que le cartel a lancé des attaques spectaculaires contre les autorités ces dernières semaines, dont l'une contre un hélicoptère de l'armée, au cours de laquelle huit soldats sont morts.

Cette organisation dirigée par Nemesio Oseguera, alias "El Mencho", a aussi tué 15 policiers dans une embuscade en avril, la pire attaque jamais enregistrée contre les forces de sécurité mexicaines.

La localité de Tanhuato, qui compte 15 000 habitants, est voisine de Yurecuaro, également dans le Michoacan, où un candidat de gauche aux élections municipales, ex-chef d'une milice d'autodéfense mexicaine, a été assassiné la semaine dernière lors d'une réunion électorale. 

Plus de 80 000 personnes ont été tuées et 23 000 sont portées disparues depuis le début de l'offensive militaire anti-drogue de Felipe Calderon, qui a été poursuivie par son successeur Peña Nieto, arrivé au pouvoir en 2012.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade au Mexique: plus de 40 morts