NOUVELLES

Longévité: Claire Sigouin, une centenaire branchée et active (VIDÉO)

22/05/2015 06:13 EDT | Actualisé 22/05/2015 07:58 EDT

Claire Sigouin fait l'envie de son entourage. À cent ans, elle conduit toujours sa voiture, habite dans sa maison, joue à la pétanque deux fois par semaine et suit les membres de sa famille sur Facebook.

Un texte de Francis Labbé

En février 2013, nous vous présentions Mme Sigouin dans une entrevue web vite devenue virale : plus de 310 000 visionnements ont été enregistrés.

« J'ai reçu des messages d'un peu partout, même en Europe », s'étonnait Mme Sigouin. Elle pratique toujours la pétanque en été et joue aux cartes l'hiver, elle conduit sa voiture et utilise son ordinateur à l'occasion.

Elle a renouvelé son permis de conduire en début d'année 2015, mais elle ne peut plus conduire la nuit. « Ce n'est pas grave parce que je ne conduisais plus la nuit depuis quelques années. »

« Si il m'arrivait quelque chose, je ne pourrais peut-être plus conduire ensuite et j'ai besoin de me déplacer en voiture pour faire mes courses et pour aller pratiquer mes activités », précise-t-elle.

Trucs de longévité

Elle nous avait alors confié prendre une larme de brandy le matin au lever. Lors de notre plus récente rencontre, elle nous a confié d'autres trucs santé. « Je prends aussi un peu d'huile d'olive avec du jus de citron », a-t-elle ajouté.

« Ma mère prenait ça quand nous étions jeunes et nous avons tout simplement continué. Elle est décédée à 76 ans dans les années 40. Pour l'époque, c'était un âge vénérable.

Claire Sigouin estime que pour vivre mieux, il faut bouger.

« Faire de l'exercice, c'est important. Si on reste assis dans son fauteuil, ce n'est pas tellement bon. »

— Claire Sigouin

Elle estime aussi qu'il faut éviter de trop s'en faire.

« J'ai connu plusieurs personnes qui sont mortes du cancer. Je pense que le stress a quelque chose à voir avec ça. Le stress et la pollution. Il faut éviter de se stresser. Il faut éviter aussi de trop manger. »

Un siècle

claire sigouin

En 100 ans, plusieurs choses l'ont marquées. « Ce qui me frappe le plus, c'est la pollution. Avant, on pouvait se baigner en sécurité dans la rivière ( des Mille-Îles ). Aujourd'hui, il y a de la pollution partout.

« Je me souviens aussi de la grande crise des années 30. Ce n'était pas drôle. Mon père possédait plusieurs maisons et quelques locataires sont partis sans payer. Mais nous avons réussi à passer au travers. »

Rester chez elle

Claire Sigouin espère rester dans sa maison de Bois-des-Filion le plus longtemps possible.

« Je suis bien, je peux faire ce que je veux... et j'aime bien me lever tard ! Si un jour je dois aller dans une résidence pour personnes âgées, je le ferai, mais je veux rester dans ma maison tant que je le pourrai. »

— Claire Sigouin

Ses conseils de longévité :

  • Ne pas trop manger
  • Ne pas se stresser
  • Demeurer actif
  • Faire de l'exercice

Des conseils qui gagneraient à être mis en pratique, selon le professeur émérite en démographie à l'Université de Montréal, Jacques Légaré.

« Mme Sigouin est une exception maintenant, mais dans les prochaines décennies, ce ne sera probablement plus le cas », explique-t-il.

« Les 10 principales maladies mortelles sont en recul depuis le début du siècle. Nous, démographes, estimons que les gens qui sont nés en 2000 vont vivre en moyenne 100 ans. Ce sera la normalité et la société devra s'organiser en conséquence. »

« Aider les gens à bien vivre leurs dernières années de vie devrait être la priorité des chercheurs en médecine et des gouvernements. Ça coûtera moins cher à la société et les gens vivront plus heureux », conclut-il.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens