NOUVELLES

La France interdit aux supermarchés de jeter la nourriture

22/05/2015 12:09 EDT | Actualisé 22/05/2015 12:10 EDT
Radio-Canada

Les députés français ont adopté jeudi à l'unanimité des amendements visant à lutter contre le gaspillage alimentaire. Ces amendements au projet de loi sur la transition énergétique visent à responsabiliser les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les consommateurs et les associations.

Les distributeurs du secteur alimentaire ne pourront désormais plus rendre délibérément leurs invendus impropres à la consommation. « Voir de l'eau de Javel déversée sur les poubelles des grandes surfaces avec des aliments consommables, ça scandalise », a déclaré l'ancien ministre de l'Agroalimentaire Guillaume Garot, député de la majorité socialiste à l'origine de l'initiative.

Les distributeurs devront prévenir tout gaspillage en donnant les aliments invendus toujours propres à la consommation humaine à des organismes caritatifs ou à l'industrie de la transformation. Ils devront également favoriser l'utilisation de ces aliments dans les industries de la consommation animale, de l'agriculture ou de favoriser la valorisation énergétique des denrées.

Dans la foulée de cette nouvelle loi, les commerces de détail de moyennes et grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés devront conclure, d'ici juillet 2016, une entente avec une ou plusieurs associations caritatives. Le manquement à cette mesure deviendra passible d'une peine de deux ans d'emprisonnement et de 102 000 $ (75 000 euros) d'amende.

La lutte contre le gaspillage alimentaire s'amorcera désormais à l'école, puisque des cours d'éducation à l'alimentation seront intégrés au parcours scolaire.

Voix discordante

La belle unanimité des députés se heurte toutefois à l'opposition de l'industrie. « La loi se trompe à la fois de cible et de sujet, en visant la grande distribution, qui ne représente que 5 % du gaspillage alimentaire, et en créant de nouvelles formalités », a regretté le délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution, Jacques Creyssel, dans un communiqué.

« Nous sommes les premiers donateurs et plus de 4500 magasins ont signé des conventions avec des associations humanitaires [...], poursuit M. Creyssel. Nous allons réunir d'urgence les associations avec lesquelles nous travaillons pour examiner ensemble les conséquences de ces dispositions. »

Le gaspillage alimentaire dans la consommation des ménages représente 20 kilogrammes de déchets par an et par personne, dont 7 kilogrammes de déchets sont toujours emballés, selon le ministre de l'Écologie.

L'ensemble des mesures a été adopté dans le cadre de l'examen d'un projet de loi sur la transition énergétique porté par la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal.

En 2012, le gouvernement français s'est fixé l'objectif de réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici à 2025.

Comment réduire la perte de nourriture

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter