DIVERTISSEMENT

«Je n'ai jamais fait l'unanimité en France» – Denis Villeneuve (VIDÉO)

21/05/2015 01:48 EDT | Actualisé 21/05/2015 01:54 EDT

Deux jours après la projection de Sicario au Festival de Cannes, Denis Villeneuve a fait le point jeudi sur son expérience sur la Croisette et a réagi aux critiques diamétralement opposées parues dans la presse française.

Au terme de la projection réservée aux médias jeudi en matinée, les premières critiques provenant de la presse américaine et britannique ont été largement positives.

Peu nombreuses, les réserves sont plutôt venues de la France, où Libération et Le Monde ont notamment reproché au film sa linéarité et ses scènes d'une grande violence.

Le réalisateur québécois ne s'en formalise guère, estimant que son cinéma a toujours eu ses détracteurs en France.

« Je n'ai jamais fait l'unanimité en France. Ça, c'est la vérité. J'ai toujours eu un bel accueil du Figaro par exemple, mais Le Monde et Les cahiers du cinéma ne m'ont jamais aimé. Et je ne pense pas qu'un jour ils vont m'aimer. »

Il est d'ailleurs très rare de voir un film à Cannes faire l'unanimité auprès des médias de l'Hexagone.

« En France, les critiques sont souvent opposées. Quand un côté aime le film, l'autre côté ne peut pas l'aimer. Ça arrive parfois qu'il y ait des films qui font l'unanimité, comme Mommy [de Xavier Dolan], mais c'est très rare. »

« Je suis content de l'accueil de Sicario par une partie de la critique française, j'aurais pu me faire traîner dans la boue par tout le monde. »

— Le réalisateur Denis Villeneuve

Présence incertaine dimanche

Le réalisateur pourrait bien mettre un terme à son séjour sur la Côte d'Azur avant la cérémonie de clôture dimanche. Villeneuve estime faibles ses chances de mettre la main sur la prestigieuse Palme d'or. Rarement a-t-on vu un film qui dépeint un univers violent remporter les honneurs à Cannes. À ce chapitre, Pulp Fiction (1994) , de Quentin Tarantino, fait figure d'exception.

« Sicario est un suspense, un film noir, qui s'approche aussi un peu du film de guerre. Ce sont des films qui souvent ne sont même pas invités en compétition. Et je suis conscient que la Palme d'or est souvent remise à un film qui amène un certain état de grâce, un certain humanisme. »

LIRE AUSSI:

»Une ovation de six minutes pour «Sicario» à Cannes

»«Sicario est très solide» - Denis Villeneuve

»Festival de Cannes: «Sicario» de Denis Villeneuve bien reçu par le public (VIDÉO)

»Festival de Cannes 2015 : le cinéaste Denis Villeneuve est en terrain connu (VIDÉO)

Fraternité ou rivalité?

Comme jamais auparavant, les cinéastes québécois ont la cote à l'étranger. Xavier Dolan, Jean-Marc Vallée, Philippe Falardeau et Denis Villeneuve ont tourné ou sont sur le point de tourner à l'étranger.

Peut-on parler de rivalité entre les réalisateurs du Québec qui se rendent à Hollywood?

« En tous cas, il y a assurément une grande amitié entre Jean-Marc, Xavier et moi. Il y a de l'admiration aussi. Et il y a nécessairement de la compétition. Tu es réalisateur, tu es narcissique, c'est sûr qu'il existe un rapport de compétition. Mais je ne dirais pas que c'est une rivalité. On s'amuse avec ça. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival de Cannes 2015: Les films à surveiller