BIEN-ÊTRE
21/05/2015 04:20 EDT

9 astuces pour déjouer les produits de beauté contrefaits lorsque vous achetez en ligne

Shutterstock

Rien de plus commun qu'un site internet vendant des cosmétiques et des parfums. Le problème, c'est qu'il y en a dans le lot qui vendent des contrefaçons qui peuvent se révéler dangeureuses pour la santé! Des cosmétiques contenant des traces d'urine, des excréments de rats et autres composants qui pourraient se révéler nocifs sachant que ces composants passent dans notre sang. Le gouvernement du Canada a mis en garde la population contre ces produits vendus en ligne!

Comment ne pas tomber dans les pièges? Voici 9 astuces utiles!

1- Attention aux images

Des images volées aux marques originales servent souvent de leurres, aussi ne faut-il pas trop s'y fier - exception faite de celles ornant les vitrines des eboutiques officielles de marques (où on retrouve aussi la liste des seuls dépositaires agréés).

2 -Vérifier l'hébergeur

On vérifie l'hébergement du site. Avec un site logeant en pays asiatiques ou avec un site anonyme, il y a davantage de risques de se voir refiler des copies. (On peut toutefois vérifier l'identité de certains propriétaires français au www.whois-raynette.fr)

3 - Se renseigner sur le vendeur!

Tout site de e-commerce devrait afficher des Conditions générales de ventes (politiques de livraison, de remboursement, etc.), lesquelles identifient aussi le propriétaire du site. Pour vérifier ce type d'infos, on peut aussi consulter la base de données du Registre du commerce au www.societe.com ou au www.info.clipper.com

4 - On prête attention aux fautes d'orthographe

Pas besoin de siéger à l'Académie française pour s'apercevoir que les sites voyous sont souvent aussi forts en fraudes qu'ils sont faibles en français, puisqu'ils utilisent fréquemment des logiciels de traductions. D'où un tissu d'incohérences, des fautes et de lettrages inversés, tant sur le site que sur les produits. Détails anodins? Au contraire, une marque de prestige veille à la qualité de son langage tout autant qu'à celle de son image.

5 - Tester la réputation du site

C'est plus fort que nous, on se sent devenir méfiante? Même si le web n'est pas infaillible, mieux vaut alors consulter les forums et les sites d'avis pour connaître l'opinion d'autres internautes. Taper avis + le nom du site sur Google pourrait faire surgir un flot d'infos... peut-être pertinentes.

6 - Se méfier des prix alléchants

Par définition, le luxe, c'est du luxe, pas de la camelote! Des promotions à prix cassé ou des prix inférieurs à 50% du prix initial devraient servir de bouton panique. On fuit, et vite!

7 - Préférer les sites avec les suffixes .fr, .com, .ca, etc.

Le monde est vaste... mais mieux vaut s'assurer que la société avec laquelle on transige soit située en territoire identifié, où on rend des comptes (enfin, un peu...). Il est donc préférable de se méfier des sites avec une url en .cn (Chine) ou en .net (quoique cela ne constitue pas une garantie puisque des contrefaçons, fabriquées en Chine, peuvent transiter par des sites logés en Irlande, en Suède, etc.).

8 - S'assurer que l'adresse du site soit sécurisée (via le préfixe https) et qu'elle affiche un cadenas, dans la ligne d'adresse. Plusieurs intermédiaires de paiement (Visa, MasterCard, American Express, PayPal) refusent aussi de fournir leurs services aux sites dont on sait qu'ils offrent des biens contrefaits. Cela dit, même des eboutiques officielles peuvent être piratées. (Cela s'est produit avec celle de Lush, en Angleterre.)

9 - Pour en savoir plus au sujet d'une possible rétrofacturation, on prendra contact avec l'Office de protection du consommateur (OPC).

12 aliments bons pour la peau

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter