DIVERTISSEMENT
12/05/2015 10:38 EDT

Francouvertes 2015: Dylan Perron et Élixir de Gumbo remporte les honneurs (ENTREVUE/PHOTOS)

Jean-François Galipeau

L'excitation était à son comble lundi soir au Club Soda pour la grande finale de la 19e édition des Francouvertes. Après plusieurs mois de compétition, de montagnes russes émotives, d'apprentissages et d'échecs aussi, les participants allaient enfin savoir qui se mériterait la première place du concours. Et c'est Dylan Perron et Élixir de Gumbo qui a rafflé cet honneur très convoité.

Au téléphone mardi matin, le leader du groupe gagnant a la voix des beaux lendemains de veille. Après un long rire, il lance: «Ben c'est ça là, on a gagné! Sincèrement, je ne m'y attendais pas.» Et on sent le soulagement aussi: «Les Francouvertes, c'est long. Je suis content que ce soit terminé!» Pour le groupe, ce concours aura été une belle chance d'avoir de la visibilité, mais aussi d'obtenir du budget pour se lancer dans l'aventure du deuxième album: «On a gagné des heures de studio, c'est parfait! D'ailleurs, il faudrait bien que je regarde quels sont les autres prix! Mais en tout et pour tout, c'est de bon augure!»

Et quels sont-ils ces prix? Une bourse SiriusXM de 10 000 dollars, des heures de studio, du soutien promotionnel et professionnel et des spectacles rémunérés chez des diffuseurs reconnus.

Francouvertes 2015 - Finale


Une finale haute en couleur

Avant de plonger tête première dans les performances des finalistes, le public a eu droit à une performance des porte-parole, Fanny Bloom et Keith Kouna. Après un départ a capella joli, mais un peu fragile - apparemment, les paroles de la chanson ont été changées la veille - et l'interprétation de quelques pièces des répertoires de l'un et l'autre, place aux finalistes!

Émile Bilodeau: Tassez-vous de là!

Mais quel phénomène que cet Émile Bilodeau! Enthousiaste, extravagant, éclaté, le musicien nous traîne avec lui dans les dédales de son imagination. Les paroles - terre à terre - sont pourtant rehaussées de jolies formules qui font toute la différence. La voix, jolie, n'arrive pourtant pas à pallier au côté générique de la musique. Un beau talent, un beau potentiel pourtant. Cette drôle de bibitte entre musique et humour, qui peut faire penser à Michel Robichaud (participant de l'année dernière), trouvera-t-elle sa place dans le paysage musical québécois? On lui souhaite, ne serait-ce que pour l'énergie et l'originalité déployées!

Charles-Antoine Gosselin: Bulle étanche

Place à Charles-Antoine Gosselin, qui a le fameux don d'inviter le public dans son univers, «sa bulle» comme il l'appelle lui-même. Avec sa musique folk songée, réglée au quart de tour, Gosselin a vraiment le potentiel des grands. Le talent de l'auteur-compositeur-interprète est clair, sans équivoque. Ce qui a peut-être fait pencher la balance? Son côté plus calme, timide, qui ne sort pas des sentiers battus. Entre Émile Bilodeau, qui fracasse tous silences de blagues bien placées et Dylan Perron et Élixir de Gumbo, qui maîtrise tous les aspects de ses interventions, on peut se douter que ce côté plus posé n'a pas joué en la faveur de l'excellent musicien qu'on risque pourtant de revoir très bientôt.

Dylan Perron et Élixir de Gumbo: À go, party!

Le meilleur pour la fin? Une chose est certaine: Dylan Perron et Élixir de Gumbo est totalement unique. Un des seuls groupes québécois qui donne dans le blue grass, il le fait avec justesse et panache. En spectacle, les musiciens deviennent des comédiens, mélangeant anecdotes, cris du coeur et moments cocasses. Un véritable plaisir pour le spectateur, qui ne peut que se laisser emporter par ce talent évident, mais aussi par la musique finement composée. Et clairement, c'est ce qui a décidé le jury et le public.

Le jury était composé d'Andréanne Sasseville (SiriusXM), Olivier Robillard Laveaux (chroniqueur musical), Philippe Fehmiu (ICI Musique), Keith Kouna (porte-parole – auteur-compositeur-interprète), Fanny Bloom (porte-parole – auteure-compositrice-interprète), Steve Marcoux (Coup de cœur francophone), Sandy Boutin (Simone Records, FME) et François Bissoondoyal (Équipe Spectra).

Découvrez la capsule de La Fabrique culturelle!

dylan

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter