POLITIQUE

François Hollande en visite à Cuba (VIDÉO)

11/05/2015 08:29 EDT | Actualisé 12/05/2015 11:41 EDT

Premier dirigeant occidental à poser le pied à Cuba, François Hollande a marqué dimanche soir sa volonté d'accompagner l'île communiste sur le chemin de l'ouverture symbolisée par le rapprochement historique avec les États-Unis.

Dès son arrivée à l'aéroport de La Havane, le chef de l'État français a délivré un message d'ouverture aux 11 millions de Cubains et à leurs dirigeants issus de la révolution de 1959 emmenée par Fidel Castro.

«J'arrive ici à Cuba avec beaucoup d'émotion, car c'est la première fois qu'un président de la République française vient à Cuba. C'est aussi un symbole d'être le premier chef d'État occidental à participer à l'ouverture de Cuba et accompagner Cuba dans cette mutation», a dit François Hollande.

«Il y a des liens historiques, des liens profonds entre le peuple français et le peuple cubain. Il y a un attachement à l'indépendance, à l'aspiration à avoir face aux tribulations du monde, la volonté de peser, a ajouté le président. Et aujourd'hui cela prend une signification particulière après ce qu'a, enfin, décidé le président Obama.»

Annoncé en décembre, le rapprochement historique entre les États-Unis et Cuba a été scellé le mois dernier entre Barack Obama et Raul Castro en marge du sommet des Amériques, au Panama.

«Voisine» de Cuba grâce aux Antilles, la France veut, «avec l'Europe, être un accompagnateur de ce processus», a souligné François Hollande.

Le président français devait entamer la journée de lundi par un entretien à la résidence de France avec le cardinal Jaime Ortega, à qui il devait remettre la Légion d'honneur.

Figure majeure de son pays, l'archevêque de La Havane a souvent joué un rôle de médiateur entre le régime castriste et les opposants politiques. Ces derniers attendent d'ailleurs beaucoup de la visite du pape François, prévue en septembre, pour faire évoluer la question des libertés à Cuba, où il est par exemple interdit de manifester.

Visite à Fidel Castro envisagée

À ceux qui lui reprochent de ne pas rencontrer la société civile durant ce voyage, François Hollande a réaffirmé son intention d'évoquer le sujet avec les autorités cubaines.

«Je parlerai des droits de l'homme, car chaque fois qu'il y a des prisonniers politiques, chaque fois qu'il y a des manquements à la liberté, la France ne reste pas bouche cousue», a-t-il dit à la presse en Guadeloupe, juste avant son départ pour Cuba.

Outre l'inauguration de l'Alliance française de La Havane, une rencontre avec des étudiants cubains à l'université, un forum économique et une séquence officielle aux côtés du président Raul Castro, François Hollande pourrait ajouter à son agenda chargé une courte visite à Fidel Castro.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

François Hollande en outre-mer