NOUVELLES

Yémen: l'Arabie saoudite propose un cessez-le-feu de cinq jours

07/05/2015 08:35 EDT | Actualisé 07/05/2015 08:53 EDT
MOHAMMED HUWAIS via Getty Images
A Yemeni searches for survivors under the rubble of houses destroyed by an overnight Saudi-led air strike on a residential area in Yemen's capital, Sanaa, on May 1, 2015. AFP PHOTO / MOHAMMED HUWAIS (Photo credit should read MOHAMMED HUWAIS/AFP/Getty Images)

L'Arabie saoudite, qui dirige une campagne aérienne contre les rebelles chiites au Yémen, a proposé jeudi un cessez-le-feu de cinq jours pour permettre l'acheminement d'une aide humanitaire à la population durement affectée par la guerre.

"Le royaume (saoudien) pense qu'il peut y avoir un cessez-le-feu de cinq jours au Yémen pour coordonner avec les organisations internationales l'acheminement d'une aide humanitaire", a dit le chef de la diplomatie Adel al-Jubeir lors d'une conférence de presse commune à Ryad avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

M. Jubeir a estimé toutefois que ce cessez-le-feu ne pouvait se réaliser que "si les Houthis (les rebelles chiites) et leurs alliés (des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh) y souscrivent, n'empêchent pas les efforts humanitaires et ne lancent pas d'actions agressives".

M. Kerry a, de son côté, appelé les Houthis à accepter la proposition saoudienne. "Nous appelons toutes les parties à donner leur accord" à l'initiative de Ryad.

"Ce cessez-le-feu dépend des Houthis", a-t-il souligné.

"Nous demandons avec force aux Houthis et à ceux qui les soutiennent (...) d'utiliser leur influence pour ne pas rater cette occasion majeure de répondre aux besoins de la population yéménite et de trouver les moyens de parvenir à la paix au Yémen", a insisté le secrétaire d'État.

M. Kerry a d'autre part déclaré que "ni l'Arabie saoudite, ni les États-Unis ne parlent de l'envoi de troupes au sol au Yémen", au lendemain d'un appel du gouvernement yéménite au déploiement d'une "force terrestre".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Attaques de l'EI au Yémen