NOUVELLES

Manifestation anticapitaliste du 1er mai: une arrestation musclée du SPVM fait réagir (VIDÉOS)

04/05/2015 04:49 EDT | Actualisé 05/05/2015 11:41 EDT

Une vidéo de l'arrestation d'un manifestant, maîtrisé à coups de poing par trois policiers, en marge de la manifestation anticapitaliste du 1er mai au centre-ville de Montréal, bouleverse encore son auteur.

Un texte de Pascal Robidas

Claudéric Saint-Amand rentrait chez lui en voiture, vendredi soir, quand il s'est retrouvé au milieu de dizaines de policiers et d'étudiants à l'angle des rues Sherbrooke et Hutchison.

Selon l'auteur de la vidéo, un des jeunes s'est retrouvé séparé de son groupe et, alors qu'il tentait d'aller rejoindre les autres manifestants, trois policiers se sont rués sur lui pour le maîtriser.

Sur la vidéo de Claudéric Saint-Amand, on peut alors voir l'un des policiers à vélo assener trois coups de poing consécutifs au visage du manifestant, qui résiste à son arrestation en tenant ses bras levés en l'air.

« Tenir les bras d'un jeune de l'âge de mon fils et de le frapper dans le visage... Moi je n'embarque pas là-dedans. [...] Ça se voyait très bien que ce garçon-là ne représentait aucune menace. Il n'avait rien dans les mains... Pas de cagoule non plus. » — Claudéric Saint-Amand

Dans une autre vidéo virale sur le web, qui montre une dame âgée fortement incommodée par le gaz irritant des policiers, on peut voir en arrière-scène l'arrestation musclée rapportée par M. St-Amand

Le SPVM est au courant de l'événement. Il entend cependant prendre connaissance des circonstances de l'arrestation avant de se prononcer. Le SPVM a l'intention de scruter à la loupe les rapports d'utilisation de la force de la manifestation de vendredi.

Rappelons que la manifestation anticapitaliste de vendredi à Montréal, organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), a rapidement dégénéré. Le rassemblement avait lieu pour souligner la Journée internationale des travailleurs et travailleuses.

Le SPVM a dressé un bilan de 84 arrestations, dont 57 en vertu du règlement municipal P-6 et 27 autres pour infractions criminelles allant de voies de faits contre des policiers et de méfaits, jusqu'au vandalisme.

Cinq policiers ont par ailleurs été blessés lors de cette manifestation, dont deux grièvement.

Plusieurs centrales syndicales s'étaient dissociées à l'avance de cette manifestation nocturne. Les syndicats avaient eux-mêmes organisé divers événements pour souligner la journée des travailleurs et dénoncer l'austérité libérale. Ces événements n'ont donné lieu à aucune arrestation.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter