POLITIQUE

Ottawa et Washington resserrent les règles du transport pétrolier par trains

01/05/2015 11:00 EDT | Actualisé 01/05/2015 12:03 EDT
Radio-Canada

Les wagons-citernes destinés au transport de liquides inflammables, comme le pétrole brut, qui seront construits après le 1er octobre prochain devront répondre à de nouvelles normes de sécurité annoncées conjointement vendredi par les gouvernements canadien et américain.

Ces nouveaux wagons TC-117 devront être construits en acier plus épais, et être dotés d'une protection thermique, d'un bouclier protecteur complet, d'une protection des raccords supérieurs et d'un nouveau robinet permettant leur déchargement par le bas.

Ces nouvelles mesures ont été annoncées vendredi matin par la ministre canadienne des Transports, Lisa Raitt, et le secrétaire américain aux Transports, Anthony Foxx. Tous deux se sont félicités d'avoir réussi à harmoniser leur approche dans ce dossier.

Les nouvelles normes de construction pour les wagons-citernes TC-117 entraîneront le retrait graduel des voies ferrées des modèles DOT-111 et CP-1232, actuellement utilisés pour le transport de produits inflammables.

Les DOT-111 devront cesser d'être utilisés dans trois ans, et les CP-1232, dans cinq ans, à moins qu'ils n'aient été mis à niveau pour respecter les nouvelles règles.

Ottawa et Washington ont aussi annoncé que tous les wagons-citernes devront être équipés de systèmes de freinage pneumatique à commande électronique (ECP) d'ici quelques années. Cela entrera en vigueur le 1er janvier 2021 dans certains cas, ou le 1er janvier 2023, dans d'autres.

De nouveaux protocoles concernant la limite maximale des trains transportant des produits inflammables et leur itinéraire ont aussi été décidés. De nouveaux tests seront aussi effectués afin d'améliorer la classification des produits transportés.

Mme Raitt et M. Foxx ont tous deux indiqué que ces mesures ont été rendues nécessaires par la tragédie de Lac-Mégantic, engendrée par le déraillement et l'explosion de wagons d'un train transportant du pétrole de schiste américain vers le Nouveau-Brunswick.

L'accident, survenu dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013, a fait 47 morts et de nombreux blessés, détruit une patrie du centre-ville de la municipalité. Les travaux de décontamination, payés en bonne partie les gouvernements fédéral et provincial, sont toujours en cours.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines