DIVERTISSEMENT

«Par ici l'été» à Radio-Canada: la résidence secondaire de Stéphane Bellavance

30/04/2015 08:29 EDT | Actualisé 30/04/2015 08:32 EDT
Courtoisie

Stéphane Bellavance a maintenant sa résidence secondaire sur le terrain de Radio-Canada. En fait, son «chalet», c’est le décor de Par ici l’été, le nouveau magazine de 90 minutes qu’il animera pendant toute la saison chaude, du lundi au vendredi, à 16h, dès la semaine prochaine. Et l’hôte sera entouré d’une joyeuse armée de collaborateurs qui lui rendront régulièrement visite pour causer d’une foule de thématiques, «légères», comme le veut la tradition estivale, ou plus sérieuses par moments.

Recréer, beau temps, mauvais temps, l’ambiance d’un «party de cour» : voilà le souhait de Stéphane Bellavance et son équipe avec Par ici l’été. Les troupes n’ont pas la prétention de réinventer la roue avec leur réunion de fin d’après-midi, mais comptent bien s’amuser dans une ambiance conviviale. Chaque jour, Bellavance sera accompagné de trois collaborateurs réguliers, Geneviève Brouillette, Patrick Marsolais et Valérie Roberts, qui causeront tendances, faits de société, questions dans l’air du temps, du genre : comment convaincre un ami d’aller voir un psychologue, ou doit-on à tout prix, justement, prôner la légèreté culturelle lorsque le temps des vacances s’annonce. On survolera également les éphémérides du jour.

Un chef différent chaque semaine viendra mitonner des plats à partir de légumes en provenance d’une ferme d’une région du Québec. D’ailleurs, dans le générique d’ouverture de Par ici l’été, Stéphane Bellavance part de la campagne avec son (vrai) pick-up («avec qui je partage ma vie depuis plus longtemps que ma blonde», a rigolé ce dernier) et traverse les ponts pour, en quelque sorte, «amener la campagne en ville».

Puis, quotidiennement, deux chroniqueurs seront là pour partager leur expertise. Un bassin de 15 chroniqueurs est attaché à Par ici l’été, comme Albert Mondor et Pierre Gingras (horticulture), Benoît Chartier (insolite), Catherine Trudeau (bienséance), Mélanie Pilon (passions estivales) et Jean-François Éthier et Stéphanie Lévesque (rénovations). Vins, cocktails, forêt et nature sont aussi au programme. Deux reporters, Nabi-Alexandre Chartier et Catherine Desormeaux, parcourront les routes de la province pour concocter des reportages éclatés.

«J’avais envie de ça, a mentionné Stéphane Bellavance, en entrevue avec le Huffington Post Québec. J’avais envie d’avoir un show avec une grosse équipe. Je suis comblé. Moi, je touche à tout dans la vie. J’aime toutes sortes d’affaires.»

«On va parler de vin, de jardinage, de construction de terrasses, de réseaux sociaux. On va passer d’un sujet à l’autre, on va butiner, ce qui est très caractéristique d’une émission d’été», a ajouté celui qui dit entretenir spécialement une passion pour la cuisine, la rénovation et les trucs insolites.

Coquette maison

Le concept de Par ici l’été étant bien identifié comme un magazine et non comme un talk-show ou un rendez-vous de variétés, aucun artiste invité ne viendra accorder d’entrevues ou annoncer ses nouveaux projets au micro de Stéphane Bellavance. Par contre, avec la liste de spécialistes intégrés aux discussions, on devine qu’il ne manquera pas de va-et-vient dans la maison Bonneville à deux étages, premier prototype du genre, agrémentée de deux mignonnes terrasses en bois, dans laquelle logeront Bellavance et ses amis le temps des enregistrements; deux épisodes seront filmés le mardi, deux le jeudi et un le vendredi. Étant donné que le contenu de Par ici l’été ne se colle pas à l’actualité, les délais de tournage ont peu d’importance. Déjà, deux éditions ont été mises en boîte.

La décoration de l’endroit, moderne et urbaine, qui se distingue notamment par ses fauteuils blancs et jaunes, ses coussins aux couleurs multiples, ses deux barbecues, son espace ébénisterie et sa cuisine tendance, est une signature d’Antoine Laurier, le créateur à qui on doit l’enveloppe très glamour de Sur invitation seulement, le jeu de Stéphane Rousseau, qui aura une deuxième saison à l’automne, à TVA. Et l’aménagement de la structure de 32 000 livres, aux murs extérieurs noirs, érigée sur la surface gazonnée du parvis de Radio-Canada, est une réalisation de Mathilde Beausoleil, de Twist Design, qui a accompli de petits miracles en arrivant à jeter les fondations du coquet bâtiment en tenant compte des studios et de la régie qui bourdonnent sous le sol, et en arrivant à intégrer les obstacles physiques, comme les arbres, dans la construction. Même si le terrain de jeux n’est installé qu’à quelques mètres à peine du boulevard René-Lévesque, on a assuré, mercredi, lorsque les journalistes ont fait le tour du propriétaire pour la première fois, qu’on n’entend pas du tout le bruit des voitures pendant les tournages.

L’homme de la situation

Dès l’idée de Par ici l’été élaborée, il ne faisait aucun doute que Stéphane Bellavance était l’homme de la situation et qu’il devait en tenir les commandes, a insisté mercredi le producteur Guy Villeneuve, de Fair-Play, qui orchestre aussi le Gala des Jutra, que Bellavance a conduit avec brio aux côtés de Pénélope McQuade, le mois dernier.

«Pour nous, Stéphane est un vrai animateur, qui s’intéresse à tout, a souligné Guy Villeneuve. Ce n’est pas un humoriste qui devient animateur, c’est vraiment un gars qui veut animer. Il a un sens de l’humour, une répartie et une dégaine incroyables. Il a fait beaucoup d’émissions jeunesse, et c’était cohérent qu’il passe à un autre stade. C’est un coup de jeune dans le paysage, et c’était important pour nous.»

D’ailleurs, Stéphane Bellavance pourrait-il être à nouveau à la tête des Jutra l’an prochain?

«Ça regarde bien», a lancé le principal intéressé, un large sourire au visage.

Bon joueur, celui qui partagera son été 2015 entre Par ici l’été, les tournages de Génial!, à Télé-Québec, sa mise en scène de la pièce Adieu je reste au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption et des moments de qualité en famille avec sa conjointe et ses deux garçons de 5 et 7 ans, garde le même air enthousiaste lorsqu’on lui fait remarquer que les émissions d’été sont souvent cibles de moqueries.

«Je suis conscient qu’on ne plaira pas à tout le monde, reconnaît-il sans détour. Il n’y a pas un show qui réussit ça, de toute manière! On en est conscients et on essaie d’être le plus honnêtes possible dans notre démarche.»

Par ici l’été sera en ondes du 4 mai au 4 septembre, du lundi au vendredi, à 16h à 17h30, à Radio-Canada.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

«Par ici l'été» à Radio-Canada