NOUVELLES

Deux survivants sont retrouvés au Népal, cinq jours après la catastrophe (VIDÉO)

30/04/2015 05:44 EDT

KATMANDOU, Népal - Deux survivants ont été retrouvés jeudi au Népal, cinq jours après le séisme de magnitude 7,8 qui a fait plus de 5900 morts dans la région.

Une femme de 20 ans, Krishna Devi Kahdka, a été secourue jeudi soir près de la principale gare d'autobus de Katmandou, a révélé une source policière sous le couvert de l'anonymat.

Un adolescent avait été retrouvé vivant quelques heures plus tôt dans les décombres d'un édifice de sept étages, aussi à Katmandou. Pemba Tamang a été évacué sur une civière, le visage couvert de poussière. Des secouristes avaient inséré une canule intraveineuse dans son bras et sa nuque était supportée par un collet cervical bleu. Le jeune homme semblait étourdi et ébloui par la lumière du soleil.

Des centaines de personnes qui assistaient au sauvetage ont applaudi quand il a finalement été extirpé des ruines.

Des secouristes népalais appuyés par une équipe américaine travaillaient depuis plusieurs heures pour libérer le jeune homme de 15 ans.

Un policier qui a rampé dans les décombres pour rejoindre le jeune homme, L.B. Basnet, a dit que la victime était étonnamment éveillée. Il lui a donné de l'eau et l'a assurée que les secours arrivaient. Les secouristes ont éventuellement utilisé de la machinerie lourde pour soulever les dalles de béton qui coincaient M. Tamang.

Il a expliqué à l'Associated Press qu'il travaillait dans un hôtel, dans l'édifice, quand tout s'est mis à trembler.

«Soudainement l'édifice s'est écroulé, a-t-il dit. J'ai pensé que j'allais mourir.»

Il n'avait à manger qu'un peu de beurre clarifié appelé «ghee».

Un secouriste américain avait expliqué, peu avant la libération de M. Tamang, qu'il était emprisonné entre différents étages.

Pendant ce temps, la vie commence lentement à reprendre son cours normal à Katmandou. Des commerces ont rouvert leurs portes et des employés ont repris le boulot. Les villages de tentes érigés par des résidants qui craignaient de rentrer chez eux commencent à se vider, notamment en raison de la pluie qui s'abat sur la capitale.

Des centaines de Népalais ont profité du service d'autobus gratuit offert par le gouvernement pour quitter la ville.

La France a annoncé jeudi la mort d'un troisième ressortissant au Népal. L'Union européenne estime qu'environ 9000 de ses citoyens se trouvaient au Népal au moment du séisme, dont un millier dont on est toujours sans nouvelles.

Le groupe humanitaire Oxfam a prévenu que la congestion au petit aéroport de Katmandou, les routes bloquées, la pénurie de carburant et le terrain difficile ralentissent tous les opérations de secours. Oxfam dit étudier différentes options pour importer des biens d'urgence depuis l'Inde. Plusieurs villages népalais ne sont reliés au reste du monde que par une seule route qui est maintenant peut-être obstruée.

Le géant français de l'aéronautique Airbus a annoncé qu'il contribuait des hélicoptères, des avions et de l'imagerie satellitaire aux opérations de secours.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Séisme meurtrier au Népal